Qu’est-ce qui me fait dire que Koz Toujours (Erwan Le Morhedec) joue en ce moment les « gays friendly », défend l’ « amour » homo, l’Union Civile et le « mariage gay », en faisant croire qu’il s’engage, qu’il est courageux et qu’il se situe dans une démarche papale (puisque le Pape François a reçu Marin, le jeune homme agressé pour avoir pris la défense d’un « couple » homo) ? C’est précisément qu’il ne nomme pas ce qu’il connaît (car il sait pertinemment que Marin est venu secourir deux hommes ensemble ; et sciemment, Koz tait cette information : or, comme dit l’adage, « qui ne dit mot consent »). Ce sont l’imprécision et l’omission (ô quel « courage »…) de son article. C’est que Koz feint de traiter d’homosexualité sans la nommer. C’est qu’il attribue, l’air de rien, le terme « couple » à une union homosexuelle. C’est que, par son emploi des termes « amour » ou « fraternité » qui brillent par leur duplicité (Koz suit docilement la feuille de route de la Conférence des Évêques de France, qui se met à parler de « fraternité » à tout bout de champ), il ne prend pas la peine de dissocier « l’amour » qui aurait stimulé l’interposition, du soi-disant « amour » défendu. Et cette confusion est recherchée.
 

L’article de Koz Toujours est un bel exemple de cette homophobie gay friendly, et de la compromission de ce journaliste avec le sentimentalisme pro-homos qui a fait passer le « mariage gay ». Ce petit faux-cul nous parle de « risque », mais concrètement, il n’est même pas prêt à prendre le risque de prononcer l’adjectif « homosexuel ».
 

Personne ne dénoncera la lâcheté, l’hypocrisie et l’ambiguïté du positionnement de cet homme. Personne ne dénoncera la duplicité du journal La Vie par rapport à l’homosexualité (Jean-Pierre Denis, son chef, ne cache pas qu’il croit en « l’amour » homo). Mais moi, je le fais. Avec de pareils leaders d’opinion, on est vraiment mal barrés pour voir à l’avenir des prises de parole courageuses et vraies. D’autant plus que ces bobos cathos sont applaudis par une large part de la cathosphère.
 

Entre parenthèses, je me garderai d’être aussi catégorique et sévère concernant l’accueil que le Pape François a réservé à Marin en avril dernier (car je ne sais pas ce qui habite son coeur ni ce qui a motivé leur rencontre), même si je trouve que l’implicite concernant un sujet (l’homosexualité) qui ne le mérite pas du tout, est maladroit, imprudent, voire malvenu de la part du Saint Père, et que finalement le Pape a peut-être fait preuve d’une démagogie similaire à celle de Koz Toujours. C’est fort probable. Mais je ne peux rien assurer.
 

Ci-dessous, le pamphlet « gay friendly » émouvant (… et surtout narcissique !) d’Erwan Le Morhedec :