Qui aurait cru que Jésus allait mettre sur ma route une gamine de 16 ans (diagnostiquée surdouée, lesbienne, et surtout amoureuse de Lui comme moi), pour me soutenir et m’empêcher de tomber? Elle m’appelle « grand frère », souffre de la même incapacité que moi à être en couple homo (même quand ça se passait humainement bien) et à se laisser partager avec Jésus. On est dans le même « caca » mais on se comprend. Et on expérimente (sans être compris par notre entourage) la même intuition de la force de l’homosexualité continente. Incroyable, non, ces Fins dernières et les personnes qu’elles nous donnent ?
 

Cette fille est venue vers moi d’une manière improbable, et un peu forcée (mais quand le Seigneur veut passer, Il fait justement le forcing, même quand tous les signaux sont au rouge), car dans son lycée catho de province, elle a juste entendu prononcer mon nom par la responsable en pastorale qui leur a fait visionner à elle et sa classe la vidéo de l’association Courage (The Third Way : The Desire of the Everlasting Hills). Elle m’a dit que c’était à la fois rageant et injuste d’entendre parler de moi sans qu’on m’ait invité, et en même temps, qu’il a suffi que mon nom soit verbalisé et que la bibliothèque de son lycée possède mon livre L’homosexualité en Vérité (le moins bon de mes livres), pour qu’elle prenne contact avec moi et aille sur mon blog.
 

La lâcheté de la très grande majorité des catholiques est telle que les rares qui osent encore proposer le message de l’Église sur l’homosexualité préfèrent, au lieu de nous inviter directement nous personnes homosexuelles catholiques continentes, accessibles et proches, passer aux jeunes des vidéos Youtube faisant s’exprimer des lointains témoins homos abstinents (je n’ai pas dit « continents ») de Courage États-Unis, juste pour montrer que « cette curieuse espèce en voie de disparition que sont les homos cathos chastes existe », et après on passe vite à autre chose. En plus, ce film est très lacunaire et en reste aux témoignages, sans véritablement proposer d’analyse de l’homosexualité. À Courage États-Unis, et à Courage International tout court : 1 – ils sont au point mort au niveau de la réflexion sur l’hétérosexualité et sur la culture homosexuelle ; 2 – pour contourner le discours complaisant et antéchristique du jésuite James Martin, ils se sont enfermés dans le discours non moins lisse, non moins creux, et non moins antéchristique, du cardinal Sarah (c.f. Daniel Mattson) ; 3 – ils n’ont pas compris la différence entre chasteté/abstinence/continence, se sont crispés sur la notion floue de chasteté qui concrètement aboutit chez eux à un étouffement de la continence par l’abstinence ; 4 – ils voient l’homosexualité comme un non-sujet, un problème dont il faut se débarrasser, et impose un discours généraliste et émotionnel sur la sexualité, l’identité et la sainteté, sans traiter des sujets de fond que sont l’homosexualité/l’hétérosexualité/l’homophobie/transidentité/sexualité, et sans aborder la dimension culturelle, politique, médiatique de l’homosexualité). Malgré la tristesse de ce non-accueil qui veut se faire passer pour un accueil, malgré le peu de chances qu’il y avait pour que ma petite soeur me trouve, le Seigneur s’arrange toujours pour réunir les siens. C’est pour cette raison que je garde la paix et une grande Espérance, et que je fais confiance à Jésus. La lâcheté et l’homophobie des catholiques n’est rien à côté de Sa puissance d’Amour.