Quand on dit (ou redit, après une chute) OUI à Jésus après une confession à un prêtre catholique, plus rien ne peut nous arrêter. Je dis bien « plus rien ». Nos soucis, nos mélancolies, nos baisses de moral, nos manques affectifs, nos fatigues, et même nos désirs d’en finir avec la vie, viennent uniquement du fait que nous refusons de formuler ce « OUI » plein et joyeux à Jésus. N’hésitons pas à le reposer. Et nous verrons que, comme par magie, tous nos problèmes, nos faux problèmes, disparaîtront. Les portes des coeurs s’ouvriront autour de nous. C’est la libération concrète que je vis en ce moment. C’est pour cela que je me permets de vous en parler. C’est puissant. Je n’ai plus de tourments. J’ai redit mon « OUI ».