Si on pense que la sainteté, c’est pour les autres et pas pour nous, on est à côté de la plaque. Dieu part de ce que nous sommes profondément, à cet instant T où je vous parle, et se sert y compris de nos pires défauts et faiblesses pour faire exploser sa sainteté ! Ça, ça m’émeut à chaque fois au plus au point. C’est ce qui fait que je peux pleurer à chaudes larmes comme un con dès que j’entends le « banal » récit biblique de la rencontre de Jésus et de Zachée (vous savez, le collecteur d’impôts tout petit de taille, qui n’a rien pour lui, qui grimpe sur un arbre pour que Jésus le voit dans la foule qui le piétine, et qui accepte que Jésus s’invite chez lui : c’est l’un des seuls épisodes que les enfants se remémorent sans problème). C’est pourquoi je m’émerveille souvent dès que je regarde ma propre vie misérable et banale à la lumière de la miséricorde divine. Oui : Dieu ne veut pas nous changer, que nous devenions quelqu’un d’autre, ou que nous soyons parfaits dès le départ, pour que nous le suivions. Il veut faire de notre vie entière (avec ses casseroles et sa carcasse complète) une offrande. Il veut que nous partions de tout ce que nous sommes pour devenir comme Lui. C’est PARCE QUE vous êtes né petit de taille, aveugle, handicapé, moche, poilu, un peu quelconque, grognon, athée, dans une famille pas facile, dans un pays hostile, c’est PARCE QUE vous vous sentez homosexuel, que vous avez un palmarès amoureux merdique, que vous avez divorcé, que vous avez tué quelqu’un ou que vous vous droguez, que vous n’avez rien d’extraordinaire à défendre ou à dire, QUE Dieu vient vous cherchez VOUS et pas un autre en tant que grands témoins ! Cela paraît hallucinant. Mais c’est pourtant vrai. C’est comme ça que fonctionne Jésus.