Pour les mentalités actuelles, j’incarne par ma seule personne l’impossible, l’inconciliable, l’incompatible, l’inouï. En effet, j’ai deux points jugés « forts » selon mon époque : je suis homo et de tendance gauche ; j’ai deux points « faibles » : je suis catho et je ne baise plus. Je suis  aux yeux de mes ennemis au pire méprisable au mieux dangereux/monstrueux, et pour mes amis au mieux exotique au pire saint. Je suis donc extrêmement puissant et extrêmement faible.