Aux personnes homosexuelles catholiques, j’aimerais bien que notre Église et notre société ne nous proposent pas seulement ces deux alternatives extrêmes : soit la guérison, soit le couple.