J’avais hésité aujourd’hui à assurer ma visite touristique Cariboo, parce que je n’avais qu’une seule inscrite, alors que je propose une visite d’une qualité qui mériterait que je fasse le plein, que ça se bouscule au portillon, parce que ceux qui la font ouvrent les yeux et me disent finalement « Mais c’est génial, profond et pour tout le monde, en fait ! ». Et moi, auteur qui devrait faire des conférences et des plateaux télé à gogo avec tout ce qu’il raconte de pertinent et d’urgent, dont les livres devraient s’arracher, je me retrouve à mendier de l’intérêt et à vendre ma visite touristique comme un marchand à la sauvette qui n’arrive pas à écouler sa quincaillerie. Un scandale. J’allais raccrocher avec Cariboo.
 

Eh puis j’ai quand même tenu mon engagement et fait la visite. Et ça s’est tellement bien passé (ma visiteuse, en sortant de l’ultime étape de mon circuit, à savoir l’église Saint Gervais, a quand même fondu en larmes de joie tant les 6 heures passées ensemble étaient profondes!) que même pour une seule âme, même si je suis sous-exploité, je ne perds pas mon temps, j’ai raison de ne pas lâcher la double et impopulaire thématique homosexualité-Catholicisme. Que la pauvreté de Jésus est belle!