Un de mes plus anciens et premiers souvenirs (je devais avoir deux-trois ans : c’était en 1983). Dans le salon familial choletais de la maison, ma grande soeur Maïté, pour me faire danser, avait réussi à me faire croire que mes applaudissements en rythme avaient été enregistrés et reproduits sur la chanson Can’t take my eyes of you de Gloria Gaynor que nous écoutions (ça marchait aussi avec Reggae Night de Jimmy Cliff! ^^). Je m’approchais des baffles, fasciné, persuadé que c’étaient mes propres battements de mains que j’entendais. Et mon esprit d’enfant, tout excité, ne comprenait rien à cette énigme de transposition!!! Comment une chanson qui avait été pré-enregistrée pouvait s’adapter à moi?? Était-elle vivante???