Timi
 

Me voici avec Timi le Robot. Une créature qui sert à faire des paris pour les courses hippiques.
 
VIVA 4
 

Quelle journée de folie à la 1ère édition du Salon des Technologies et du Numérique « VIVA TECHNOLOGY », au Palais des Expos!
 
VIVA 5
 

J’ai pris beaucoup de notes, je suis allé interroger quelques exposants, je me suis rendu à un maximum de conférences et de pavillons (certains très luxueux). J’ai énormément de choses à dire, mais je vais essayer de vous en faire le résumé ici.
 
VIVA 3
 

– Je suis d’abord allé à deux tables rondes sur « Femmes et Numérique » : je me rends compte combien le leadership du monde des machines est monopolisé par les hommes (seul 28% de femmes dans les écoles d’ingé; 15% dans le numérique) et est une forme de domination masquée de l’homme sur la femme (mais personne ne s’en rend compte, car maintenant que les structures sont installées, ils vont tout faire pour maquiller ce machisme par une mixité d’apparat, et par une représentation d’un féminin virtuel tout-puissant, conquérant et castrateur. Des Lara Croft). Pourtant, les femmes réelles auraient un vrai rôle à jouer pour arrêter la course effrénée des hommes à la performance, au pouvoir, à l’agir technologique.
 
VIVA 2
 

– J’ai écouté une conférence sur les starts-up et les B2B. Tout leur discours était centré sur la rentabilité, l’efficacité, le donnant-donnant (Anne Hidalgo parle de « gagnant-gagnant »), la compétence humaine, le rendement, le progrès, l’Homme-créateur, l’audace, la détermination, la confiance en soi, la créativité, le talent, la construction, la transformation, l’optimisation, etc. Aucune place à Dieu, à la vulnérabilité, au manque, à l’Amour, à la reconnaissance du mal, au Sens. Non. Le Sens, pour eux, c’est l’usage, la tache, l’application! Idéologie aseptisée et volontariste à fond. Franchement, ça fait peur, cette Humanité qui se prend pour Dieu, pour son propre maître, et qui après se désolidarise complètement de la créature ou de la grande entreprise qu’Elle crée.
 
VIVA 6
 

– J’ai vu que toute la journée était mise sous le signe des triangles (et notamment des 5 lettres de l’alphabet qui les honorent : le X, le V, le W, le A et le Z).
 
VIVA 7
 

– Le discours de Anne Hidalgo (maire de Paris) a fait plusieurs fois le lien entre Gay Pride et Nouvelles Technologies. C’est logique : le robot n’a plus de sexe et vire la différence des sexes, comme la pratique homosexuelle : « Ces deux univers ne sont pas si différents. Ils sont pour l’ouverture. Ils n’ont pas peur de la différence. » a-t-elle conclut après être passée à la Gay Pride.
 
VIVA 8
 

– Ensuite, j’ai fait le tour des stands, car j’avais envie de voir des casques à réalité virtuelle, des drones, des robots et tous les gadgets qu’on a finalement peu de chances de connaître dans un futur proche chez nous, parce qu’ils sont destinés au cinéma, aux parcs d’attractions, à l’armée, etc. Quoi que… l’explosion des objets connectés nous pend au nez ! Ils mettent des capteurs partout, et pour n’importe quoi (il y avait même un stand qui parlait de « l’éclairage urbain connecté » !).
 
VIVA 0
 

D’abord, je suis resté discuter assez longtemps avec le concepteur de Timi le Robot (ci-dessous), un gars athée mais ouvert à la discussion, qui au départ refusait de donner du sens à ce qu’il faisait, mais qui très vite a commencé à se livrer. Il m’a raconté qu’il a travaillé à Facebook, mais quand il a vu l’utilisation et le fichage des utilisateurs que c’était, ça l’a dégoûté et s’en est vite désinscrit! Il m’a parlé de ses craintes quant aux progrès technologiques actuels : par exemple, les robots munis d’armes ou les robots tueurs, qui existent déjà!
 
VIVA 11
 

Dans l’une des tables rondes, idem. Mélanie Marcel, présidente de CEO Science, une femme brillante, racontait qu’elle a travaillé pour les Asiatiques sur la physique par les ondes. Mais quand elle a vu que ses découvertes étaient utilisées à des pratiques qui ne correspondaient pas à ses « valeurs » (comme elle disait) – ils font discuter des ordinateurs avec les neurones de notre cerveau -, elle a changé de voie et créé sa propre boîte. Une autre intervenante, Thaima Samman, travaillait dans la biomécanique (mécanique du corps humain) : elle racontait comment réparer le corps, lui trouver des pièces détachées, prévenir ses maladies, « modéliser le squelette de chaque individu ».
 
simulateur
 

Enfin, j’ai parlé avec un homme qui m’a présenté un simulateur de vol d’oiseau, pour que l’être humain, avec son casque de réalité virtuelle et à l’aide d’une machine sur laquelle il s’allonge, puisse avoir les sensations de voltige animale. Plus que la machine en elle-même (qui sera utilisée par les parcs d’attractions), et qui sortira à l’automne prochain, c’est plutôt le discours du concepteur qui m’a effrayé : absence totale d’humanité + détermination. Je lui demandais quel était le sens de sa machine et pourquoi il l’avait faite. Il refusait de me répondre. Pour lui, il n’y a pas de sens à donner aux choses ni aux actes. Il m’a même dit que la Réalité n’existait pas (Depuis qu’on a découvert que la physique quantique pouvait être remplacée par la physique moléculaire et la physique par les ondes, on pouvait selon lui en déduire que la Réalité n’existait pas. Et comme en plus, chaque être humain en a une perception différente, la Réalité existe encore moins. Virtualité, subjectivisme, déni de Réel et schizophrénie scientiste, à tous les étages! J’étais sidéré. Il y a des grands malades – déguisés en chercheurs – dans ces salons. Rien à voir pourtant avec des savants fous. Mais des malades scientifiques, perdus, froids, rigides, plein de certitudes, surjouant l’assurance avec eux-mêmes, sans morale. Des businessmen souriants mais sans coeur. Des bêtes à gagner. De vraies machines de guerre. Ils ne parlent jamais d’amour, d’eux-mêmes, des pauvres. Ils ne demandent jamais pardon. Ils sont là pour réussir et montrer qu’ils en veulent, que rien ne les arrêtera. Ils vivent dans une autre dimension. C’est époustouflant. Il n’y a, dans la bouche des intervenants, qu’un discours 100% positif, mais de plus irréel/matériel.
 
VIVA 00
 

Voilà, en vrac, mes premières impressions.
 
casque