Archives de catégorie : Je l’ai dit

Formation eschatologique express !

Haha ! Je viens de passer 45 minutes de caté avec une équipe de gamins de CE2 que je ne reverrai sans doute jamais car je remplaçais ponctuellement une catéchiste absente pour dépanner. Et en alternant jeux de théâtre, coloriages, courtes vidéos et lecture de la Bible, j’ai joué le tout pour le tout et sans filtre en leur annonçant la Fin des Temps et le Retour de Jésus, en leur décrivant les événements-phares dont parle parfois le livre de l’Apocalypse de saint Jean (linceul de Turin, apparitions de la Vierge Marie, miracles eucharistiques, 10 plaies d’Égypte, Terre et Cieux en grand chambardement, la Marque de la Bête, les 3 jours de ténèbres, etc.). Je n’avais qu’une seule séance, alors j’y suis allé à fond🥳 ! Plus rien à perdre ! On n’a plus le temps ! 😂 Maintenant, il faut prévenir (sans effrayer). Je vois trop de séances de caté où ça ronronne, où les gamins voient Jésus comme une jolie fiction du passé, et ne croient pas en l’ACTUALITÉ et en la réalité concrète des Évangiles POUR EUX aujourd’hui. Là, lors de cette séance exceptionnelle, j’ai vu que c’était « gagné », que les enfants étaient captivés et sont rentrés dans la Bible, quand à l’issue de la séance, l’un d’eux m’a dit qu’il avait déjà vu des miracles, et qu’une autre m’a demandé « Mais la Fin du Monde et l’arrivée de Jésus, on va la voir en vrai? ». Le Message d’Espérance et d’urgence est passé ;-).

En réponse au slogan #RienÀGuérir de Laurence Vanceunebrock-Mialon concernant les thérapies de conversion de l’homosexualité : Si, il y a quelque chose à guérir !


 

La députée lesbienne Laurence Vanceunebrock-Mialon lance sur Twitter son hashtag rose-bonbon « #RienÀGuérir » pour imposer sa loi d’interdiction des thérapies de conversion/« guérison » de l’homosexualité. Afin d’exercer sur les ministres un chantage aux sentiments.
 

Je suis désolé, mais au nom de tous mes amis homos (à ce jour, j’en connais plus de 200 qui m’ont dit avoir vécu un viol dans leur adolescence ; et je ne parle même pas de tous ceux qui souffrent de leur tendance homo – celle-ci handicape puisqu’elle EST une peur de la différence des sexes – ou de la pratique homo, car l’homosexualité est souvent couplée à une dépression, un suicide, un harcèlement, un viol, la prostitution, une addiction aux drogues, un divorce, etc.), et au nom de ma propre homosexualité, je m’insurge contre ce slogan. N’en déplaisent aux idéologues « gays friendly », la tendance homo est le signe d’une blessure de l’identité humaine, de l’affectivité, et traduit bien souvent une violence ou une souffrance qui est concrètement vécue par la personne qui la ressent, au-delà de l’accueil social réservé à cette dernière.
 

Tout être humain, homo ou pas, porte des blessures à soigner et à guérir. Et nous sommes tous des personnes à accompagner pour les vivre au mieux. Il n’y a pas, au nom du bien et de la déculpabilisisation qu’on souhaite à une certaine catégorie de personnes, à angéliser ces dernières, à les transformer en Supermen affranchis de la souffrance et du mal, à nier qu’elles souffrent et à leur refuser un accompagnement parfois médical ou religieux quand c’est nécessaire et demandé.
 

La tendance homo (ce sont les personnes homosexuelles elles-mêmes qui le disent et non les gens qui voudraient soi-disant les « stigmatiser »! : c.f. les codes « Blessure » et « Moitié » dans mon « Dictionnaire des Codes homosexuels », qui montrent tous les héros homos représentés avec une blessure) EST une blessure, mais surtout une peur. Peur de la différence des sexes. Si vous nous interrogez nous personnes homos, nous vous dirons que nous avons tous eu peur de ne pas être « vrai mec » (ou une « vrai nana »), peur de notre corps, peur de nos parents, peur de ne pas avoir d’amis, peur de ne pas être aimé et peur du couple, peur de nos pairs sexués, peur d’être nous-mêmes parents, etc. Même si, par la suite, nous nous empresserons de maquiller cette peur/honte en « fierté » et « orgueil d’être soi ».
 

De quel droit interdirait-on quelqu’un de souffrir ou punirait-on pénalement les gens qui mettent des mots sur cette souffrance ?
 

Porter une blessure n’est pas une faute ni un délit. C’est juste une réalité à soulager. Et une peur n’est pas une maladie. ! Mais cette peur est à accompagner pour être parfois dépassée et pour que la personne qui l’a ressent en soit libérée. Donc il y a quelque chose dans l’homosexualité non à « guérir » (au sens pathologique ou stigmatisant du terme ; même si je comprends les gens qui emploient ce verbe, à la condition qu’ils n’identifient pas/ne réduisent pas la personne à la blessure/peur qu’elle porte) mais au moins à accompagner. Il y a une personne à LIBÉRER, bon sang !
 

Oui : nous, personnes homosexuelles, souffrons : pas seulement du mal qu’on nous a fait, mais aussi du mal que nous infligeons/faisons à travers les pratiques homos (et ces pratiques, de par leur rejet de la différence des sexes, sont ambiguës et souvent violentes, il faut le dire!). Cette souffrance, Laurence Vanceunebrock-Mialon n’a pas le droit de la nier, et pire, de nous punir ou de nous traîner en procès d’« homophobie » si nous soutenons qu’il y a dans l’homosexualité (la tendance ET la pratique) quelque chose à guérir et à soulager, voire quelque chose de violent. Sa loi d’interdiction est un déni de souffrances, et même de la non-assistance à personnes parfois en danger. En plus d’être une loi homophobe/cathophobe qui restreint les libertés des personnes homos croyantes.
 

Pour finir, je citerais volontiers la grande philosophe française France Gall dans sa chanson « Résiste » : « Si on veut t’amener à renier tes erreurs, c’est pas pour ça qu’on t’aime. » Et je rajouterais : « Si on veut t’amener (en te victimisant) à renier tes blessures, c’est pas pour ça qu’on t’aime non plus. » Nous sommes tous des blessés qui avons besoin de la guérison de celles-ci par Jésus. Que ça plaise aux bien-intentionnés « gays friendly » ou non.

Laurence Vanceunebrock-Mialon continue son chantage auprès des ministres pour faire approuver sa loi d’interdiction des thérapies de conversion en France


 

Ça fait mal au coeur… Sur Twitter, la députée lesbienne Laurence Vanceunebrock-Mialon et la ministre Elisabeth Moreno sont en train de faire du forcing pour imposer leur loi d’interdiction des thérapies de conversion de l’homosexualité (loi qui, concrètement, va réduire les libertés des personnes homos croyantes, et bien sûr de leurs déjà rares accompagnateurs médicaux ou religieux, puisqu’elle les sanctionnera d’une amende ou de prison : légalement, nous n’aurons plus le droit de considérer l’homosexualité comme un problème ni d’en débattre publiquement. C’est dramatique.).
 

Je savais déjà, en publiant en décembre 2019 dernier mon livre Interdiction des thérapies de guérison de l’homosexualité (Éd. Vérone), que ça allait être un coup d’épée dans l’eau ; et qu’en plus, je serais tout seul à m’opposer publiquement à cette loi injuste et homophobe (même si elle prétend « lutter contre l’homophobie »). Je savais pertinemment que je ne pourrais même pas compter sur les catholiques et les médias « catholiques » qui ont préféré inviter les ennemis de l’Église (en premier lieu, Benoît Berthe, la fausse « victime » médiatique des thérapies de conversion… qui n’a jamais mis les pieds dans un groupe d’accompagnement chrétien des personnes homos), et qui s’en tapent complètement ET des personnes homos ET de cette prochaine loi contre les thérapies de conversion (ils ne savent même pas quelle réalité recouvre l’expression « thérapies de conversion »…). Ils sont complètement largués. Et leur homophobie les aveugle depuis bien longtemps.
 

Je me retrouve tout seul devant Goliath. Et comme de toute façon, l’interdiction des thérapies de conversion est une législation européenne (le Parlement Européen l’a votée en 2018) et même mondialiste (déjà un quart des états des USA l’a adoptée), c’est de toute façon fichu. Je m’y oppose donc uniquement par devoir moral et au nom de la liberté des personnes homos croyantes. Mais j’ai l’air d’un con car c’est une bataille perdue d’avance.
 

Je voulais juste vous crier mon isolement.

Regardez les pépites de mails que je reçois

Je sortais juste de la messe ce matin à saint Nicolas des Champs (après une super soirée pyjama avec 3 amis hier soir). Et j’ai ouvert ce mail envoyé par une personne homosexuelle – rebaptisons-la Marc – qui m’a écrit après avoir reçu le lien vidéo des « Folles de Dieu ». Ça m’a transpercé le coeur. C’est ce genre de trésors que je reçois ! (et bien sûr, aux personnes homos qui pensent que leur vie n’a pas de sens, je leur réponds que celle-ci donne au moins sens à la mienne et que ce genre de mails m’évitent justement le suicide) :
 

« Bonjour Philippe,
 

Merci de m’avoir envoyé le lien de votre docu sur les catholiques homosexuels.
 

Pendant des années, j’ai cherché des réponses et des conseils concrets qui puissent m’aider à mieux gérer ma situation. C’est peut-être ça que j’espérais recevoir de vous quand je vous ai écrit il y a quelque temps. Je pense avoir atteint un point où je constate qu’il n’y a pas de vraies réponses ni de vrais conseils. Il me paraît que le fait de se sentir homosexuel et croyant à la fois constitue un énigme, une souffrance durable qui ne se résoud jamais. Ou pas vraiment. Il faut juste apprendre à l’accepter, et chacun doit trouver son propre chemin. La formule magique n’existe pas. Mais ça m’aide quand-même de pouvoir écouter les expériences des autres.
 

Dans mon cas, ce que je trouve extrêmement difficile à accepter, c’est le fait de ne jamais avoir des enfants, de ne jamais avoir une petite famille, après avoir souffert déjà énormément à cause de mon enfance, qui est caractérisée par un manque de bonheur familiale. Je suis convaincu à 100% que cela a sinon causé mon orientation homosexuelle, au moins ça y a contribué. C’est comme si j’étais puni deux fois sans avoir rien fait pour mériter une telle punition. C’est aussi une injustice, car pourquoi les uns ont le droit d’avoir des enfants et de se reproduire et les autres n’ont pas ce droit? Est-ce que mes gènes valent moins que ceux des autres alors? Je ne comprends pas.
 

Ajoute à cela mon père, qui ne mérite pas d’avoir des enfants puisqu’il ne sait pas les aimer et les éduquer, mais grâce à son hétérosexualité, il a eu le droit de faire trois enfants quand-même. Personne n’a jamais jugé mon père, justement parce qu’il est hétéro. S’il y avait le moindre doute qu’il puisse être homosexuel, tout le monde l’aurait déjà mis au pilori pour avoir fait des enfants.
 

Mon père est hyper catholique, d’ailleurs, ou il pense l’être, et les autres le voient ainsi. Cela n’est pas un petit détail non plus.
 

Je peux confirmer que l’Eglise est très mal à l’aise quand on aborde le sujet de l’homosexualité. Si vous saviez combien de fois j’ai déjà essayé de demander de l’aide à des prêtres, des théologues ou d’autres représentants de l’Eglise. Mais c’est totalement en vain. Je vous rappelle le diacre qui refuse de me répondre mais en même temps il quitte le séminaire dans sa dernière année de sa formation juste au moment il vient de recevoir mes lettres. L’explication officielle pour son abandon est qu’il est tombé amoureux d’une femme, mais est-ce la vraie raison? On ne saura jamais.
 

Un autre soi-disant expert m’a conseillé de chercher un équivalent belge de David et Jonathan, qui acceuille les homosexuels chrétiens en France. Je trouve que cela est un très mauvais conseil parce que ce groupe dit à ses membres que c’est oké de vivre dans le péché et de s’appeler catholique en même temps. Il me semble que David et Jonathan est la solution idéale pour les gens qui ne savent pas faire un choix et qui veulent jouer un double jeu sans se sentir coupables. Ou est-ce que je me trompe?
 

Celui qui m’a donné ce conseil, c’est un prêtre Français très connu, écrivain de plus, et figure médiatique. Mais pour lui, c’est très facile de parler comme ça, car il est devenu prêtre assez tard dans sa vie, après avoir eu des relations amoureuses et sexuelles avec des femmes sans être marié. Lui aussi a donc profité des avantages des deux, sauf qu’il ne l’a pas fait en même temps mais il a fait l’un dans la première partie de sa vie, et l’autre dans la deuxième. Ça aussi c’est l’opportunisme à mes yeux.
 

Je veux juste faire ce que Dieu veut que je fasse, pas plus et pas moins que ça. Et je veux me sentir heureux et avoir l’idée que ma vie n’est pas insignifiante. En ce moment, je me sens comme si j’avais raté ma vie entièrement.
 

Cordialement,
 

Marc »

Deux avis « opposés » sur la vaccination qui valent le coup d’être entendus

Ce matin, je vous propose 2 regards (en apparence opposés) sur le vaccin : l’un – celui de la généticienne Alexandra Henrion-Caude – qui s’oppose à ce qu’on nous présente comme un « vaccin » anti-COVID (et pour ma part, je soutiens sa position et sa mise en garde contre cette supposée « vaccination » massive mondiale) ; l’autre, celui d’un médecin qui se fait appeler « To Be Or Not Toubib », qui tient le discours inverse de l’encouragement à la vaccination comme unique moyen d’enrayer la crise (je ne soutiens pas son discours, mais je trouve que certains de ses arguments se tiennent, coupent la chique à un mauvais « complotisme », et méritent d’être entendus). Au final, chacun se fera son avis. Moi, perso, je m’oppose fermement à tous les vaccins anti-COVID, et en particulier ceux à ARN Messager qui entendent conquérir – même s’ils ne le pourront pas totalement – notre ADN.
 

 

Ci-dessous, le message de « To Be or Not Toubib » :
 

« 📆 1 an après…
Voilà 1 an que j’apprenais que j’étais contaminé par la CoVid.
48h d’état grippal, 1 grosse semaine pour récupérer totalement.
Et puis ensuite, l’information sur les réseaux face au CoVid.
Avec des erreurs (je pensais au départ que le virus ne serait pas si terrible chez les plus jeunes par exemple) et de l’évolution avec les connaissances qui se sont accumulées sur le virus.
😞 1 an après, pourtant, je debunke et répond encore, encore, ET ENCORE aux mêmes informations fausses, aux mêmes contre-intuitions, aux mêmes méconnaissances… et j’en ai ma claque pour tout dire, parce qu’il n’y a pas meilleur aveugle que celui qui ne veut pas voir. La plupart des soignants en ont ras-le-bol d’être perpétuellement salis par ces fake-news et contre-vérités qui circulent en permanence !
 

—- 🩺 La CoVid-19 n’a pas de traitement curatif efficace.
Vous pouvez croire que les vilains médecins de France se sont tous réunis dans une chapelle gérée par BigPharma pour sacrifier des chèvres au dieu Argent, mais cela n’empêche qu’aucun traitement ne marche à l’heure actuelle (et putain, le contraire aurait été TELLEMENT plus simple pour tout le monde).
La Chloroquine ne marche pas, l’azithromycine non plus, la vitamine D non plus, l’Ivermectine non plus, la colchicine non plus, le Remdesivir non plus, les anticorps monoclonaux non plus…
UN seul traitement améliore l’état du malade hospitalisé, c’est la Dexaméthasone, un corticoïde, qui coûte genre 4 euros (autant pour Big Pharma et les poules de luxe !).
D’ailleurs, l’un des pays qui a le plus expérimenté Chloroquine et autres Ivermectine, c’est le Brésil. Et le Brésil, c’est 2400/morts par jour, c’est une catastrophe humanitaire. Voilà.
—- 🩺 La CoVid-19 se propage par contact (mains, embrassades, léchage de visage et d’oreilles), par les gouttelettes (postillons… ) et aussi par aérosol (microgouttelettes en suspension dans l’air), ce dernier mode a longtemps été ignoré mais explique pourtant qu’on se contamine le plus dans des lieux clos (cantines, espaces de travail, restaurants…) et qu’il faut donc une ventilation efficace !!
La seule mesure qui ait fait la preuve de la limitation de la propagation du virus, ce sont les mesures barrières avec, dedans, le fameux masque.
—- 🩺 Le masque, contrairement aux millions d’âneries que l’on trouve sur le net et des nouveaux guerriers à doudoune anti-masques, ne cause pas de problèmes respiratoires ou de santé, ni à l’adulte ni à l’enfant. OUI, c’est désagréable à porter, on est tous d’accord, ça donne une peau en dessous plus fragile et des boutons, ça donne chaud et parfois des maux de têtes du fait de l’inconfort, mais putain, on porte des masques depuis des années en médecine, pour nous ou les patients fragiles, et on n’a jamais constaté des vagues de morts ! Et là, ça fait 1 an qu’on porte le masque, 6 mois pour les enfants, on est des dizaines de millions à le porter, si y’avait des problèmes, on le saurait ! On aurait des hôpitaux pleins à craquer et des cimetières qui débordent à cause du masque…
Donc, arrêtez de péter les roubignolles avec le masque…et portez-le sur le nez ! Un an, quoi ! Un an et combien j’en vois qui le portent en-dessous du nez ! Putain, même un clébard est plus intelligent en un an !
—- 🩺 Non, ce n’est pas parce que l’on va augmenter les places de réanimation que l’on va éviter le reste. Si les contaminations et les hospitalisations en sont à ce niveau, c’est grâce à toutes les précautions prises ! Sans mesures, ce serait une catastrophe totale.
Et si l’on peut ouvrir des lits de réanimation, avec du matériel, arrêtez de croire qu’on peut faire apparaître magiquement des médecins, des IDE et des Aides-Soignantes par magie bordel !
Oui, les gouvernements ont fermé des lits, oui, ils ont diminué le budget de la santé mais ceux qui nous bassinent avec ça toute la journée, fallait p’tet y penser AVANT, quand on a les 2 pieds dans la merde et que ça monte jusqu’au cou, c’est trop tard.
Les médecins ça prend du temps à former si vous êtes pas au courant et les personnels paramed aussi ! Et imaginez pas que les libéraux sont assez fous pour venir s’embourber en unité CoVid tellement c’est difficile. On est pas formés pour tout ! Nous ne sommes pas interchangeables, sinon, faites soigner votre péritonite par un opthalmo que l’on rigole.
Idem, un passage en réanimation, c’est une putain d’épreuve, c’est terrible surtout qu’on y reste souvent longtemps. Alors si pour vous la solution c’est d’y envoyer 10.000 personnes de plus, allez-y d’abord, après on en reparle.
—- 🩺 Arrêtez aussi avec ce vieux mythe des places dans le privé ! Là où je suis, tout le monde participe à l’effort de guerre et les cliniques sont déjà coordonnées avec le public ! Sérieux, c’est tellement débile ça !
Le pire, c’est que les mêmes qui véhiculent cette idée sont ceux qui se sont jamais demandé pourquoi l’IHU de Marseille avait si peu de morts alors que les mecs ont même pas de réa et qu’ils refilent tous les patients graves à l’hôpital AP-HM.
Aussi, sachez que certaines cliniques n’ont pas les structures ou le personnel pour accueillir des patients lourds ! Et que certains médecins qui paradent sur les plateaux en prétendant qu’ils n’attendent que ça d’ouvrir des lits de réa, j’ai envie de dire que s’ils en ont pas déjà c’est qu’ils ne sont ni qualifiés ni équipés pour ça, alors ça va bien mais faut arrêter les fantasmes.
—- 🩺 Les collectifs RéinfoCovid, FranceSoir, CNews, LaissezlesPrescrire et tous ces gens là sont des désinformateurs professionnels, des gens malveillants qui instrumentalisent les données, les déforment et disent n’importe quoi.
Ca prend un temps fou de débunker leurs conneries et ils font un mal de dingue en France. Surtout quand ils se déclarent 30.000 et qu’en fait y’en a 1200 dont la moitié radiés ou à la retraite ou en train de traire des vaches.
Enfin, Wonner, elle est psychiatre quoi ! La nana serait infoutu de bosser en réa ou en urgences, infoutu de prescrire des traitements anti-infectieux d’ordinaire. Vous avez déjà eu envie de vous retrouver intuber par un psychiatre ? Spoiler Alert, c’est pas une bonne idée !
—- 🩺 Les vaccins à ARNs ne modifient pas l’ADN. Sérieux, j’en ai ras-le-bol de celle-là, surtout que j’ai déjà expliqué en long en large et en travers comment ça marche. Faut arrêter les délires, on est pas dans Jurassic Park et Macron, c’est pas John Hammond !
—- 🩺 Oui, le Covid a donné un excès de mortalité : 53 900 décès en plus sur 2020 après ajustement ! Et puis, au passage, arrêtez avec les déclarations de décès qui seraient pas en rapport avec le Covid mais quand même étiquetés CoVid… putain, mais personne n’a accès à ces informations hormis les instituts, alors quand un politique vient dire ça en public, soit il viole le secret médical (et c’est très grave) soit il ment (et c’est aussi très grave).
Oui, une dame de 95 ans qui meure du CoVid, elle meurt plus « facilement » de ça et peut-être même qu’elle avait un cancer qui favorisait ce décès, mais c’est un facteur/terrain favorisant, c’est pas la cause, la cause c’est le CoVid.
Et putain, quand vous me dites, « c’est des vieux, il seraient morts de toute façon », j’espère que vous irez rôtir en enfer pour ça.
Je rappelle qu’on juge une société à la façon dont elle traite ses anciens. La notre est mal barrée.
—- 🩺 D’ailleurs, c’est bien beau de dire que la maladie ne tue que des gens âgés (et j’aime déjà pas le sous-entendu, genre comme ils sont âgés, ils ont fait leur temps, c’est pas ça la médecine et l’humanité, enfin j’espère), mais en gros quand on a rempli les lits de réanimations, des soins continus et de conventionnels avec, majoritairement, des gens âgés de plus de 75 ans (et encore ici, aussi, on constate de plus en plus l’hospitalisation de gens plus jeunes ces derniers temps), il n’y a plus de lits pour le reste : les AVC, les choc septiques, les accidents de la route, les pneumopathie compliquées, les acido-cétose diabétique, les Infarctus, les BPCO décompensées…bref, TOUT le reste, et plein de jeunes dans le tas. Alors quoi ? On laisse mourir les plus de 75 ans sur le bas de la porte pour pouvoir prendre tout le monde ? Ou bien on fait un tirage au sort ?
Le problème du Covid, ce n’est pas la mortalité, si c’était le cas, nous serions déjà tous morts, c’est la CONTAGIOSITE qui nous submerge, asphyxie, piétine notre système ! Ca fait 1 an que l’on se tue à vous le dire, 1 an !
1 an que les équipes sont détournées des autres pathologies programmées, des cancers aux centres de la douleur, pour ne pas ployer sous l’effort, parce qu’une fois que l’on aura ployé, comme au Brésil, plus personne, vieux, jeunes ou vieux-jeunes n’auront de soins et le système économique, il devra s’accommoder d’un effondrement du système de santé.
C’est pas le bon choix hein, ce que vous devez comprendre, ici, c’est qu’il n’y a que des mauvais choix dans cette pandémie, il n’y a aucun bon choix, il n’y a que des choix moins pires que d’autres !
➡ Voilà, ça fait 1 an, et ça fait 1 an que je répète les mêmes choses, sur tous les posts, tous les commentaires, toutes les pages, tous les messages privés. Sérieux, arrêtez de croire les fake qui circulent, renseignez-vous à des gens honnêtes ( Quoidansmonassiette – Actualités scientifiques & Décryptage, The Dendrobate Doctor, Hervérifie, Axel Kahn, sur Twitter suivez, Le_Doc, Guillaume Forestier, C’est Carré, Matthieu Calafiore, Germain Forestier, Biohospitalix… y’en a plein !)
❤ Bon courage à tous, à tous les gens qui souffrent de cette pandémie, les soignants, les restaurateurs, les barmans, les commerçants, les artistes, tous ! ❤❤❤
Ca fait 1 an et avec les vaccins, on a maintenant une chance ! Courage ! 👏👏
[Pour les parents qui suivent cette page : le prochain post sera consacré à la Vitamine D chez l’enfant]
 

—————
Le personnel maintenant.
Oui, je suis médecin, mais vous savez, les médecins sont aussi des êtres humains.
On a la sensation quand je parle ou que les collègues parlent que nous n’en avons rien à faire de ceux qui souffrent des mesures sanitaires.
Mais que croyez-vous ?
J’adore aller au restaurant, boire un verre en terrasse, faire des magasins.
J’adore mes libraires, on se tutoie, on s’échange des conseils, je passe toutes mes commandes chez eux même s’il faut attendre par rapport à d’autres mastodontes.
Et puis, comme je suis aussi dans le monde littéraire, j’ai une flopée de contacts et d’amis artistes, je vois leurs difficultés et les soutiens à 100%.
Je n’ai vu ma mère que 2-3 fois l’année écoulée par mesure de protection (je travaille à l’hôpital…), vous croyez pas que moi aussi j’aimerais qu’on lève tout ça ?
Je VEUX repartir en vacances, revoir la Guadeloupe par exemple !
Alors, NON, ne laissez pas ceux qui veulent nous diviser vous dire que l’on s’en fout de vous, c’est justement pour vous que je vois mes amis médecins, infirmières, aide-soignant et tous les autres se battre depuis 1 an !
Voilà, le personnel, au-delà de la blouse. »

Merci au blog Le bonheur ou la Joie pour son article sur « Les Folles de Dieu » !


 

Oh!? Je découvre un article élogieux sur « Les Folles de Dieu » d’un des seuls blogs chrétiens actuels que je trouve vraiment catholique. MERCI au site Le bonheur ou la Joie pour cet excellent résumé qui traduit complètement ce qu’est notre film, mais aussi le fond de ma pensée sur l’homophobie des auto-proclamés « gays friendly » ! Il y a encore des cathos qui savent penser et aimer. Je vous remercie au nom de toutes les personnes homosexuelles ! Et MERCI d’exister (… au milieu de la nullité du journalisme « chrétien » actuel) !
 

#LeBonheurOuLaJoie #LesFollesDeDieu #LGBT

Fabienne Guerrero : l’exemple même du discours pharisien et non-aimant du fondamentalisme christocentré

Mettre le Christ avant les Hommes, voilà une hérésie dans laquelle tout catholique fervent peut tomber. Et c’est LA peau de banane sur laquelle glissent les néo-pharisiens, qui aiment davantage Jésus que les Hommes (alors que Jésus est présent en chaque Homme, et conditionne l’amour qu’on Lui porte à l’amour que nous aurons porté aux plus petits de ses frères humains durant notre vie !). Ils glissent dessus à cause d’un piétisme puriste focalisé sur la « Vérité » au détriment de la Miséricorde et de l’annonce de la Bonne Nouvelle. Cette hérésie du christocentrisme horrifie Jésus même, je crois, car Lui annonce le Salut plutôt que la menace, Lui privilégie la Charité à la Vérité (même si les deux sont indissociables), Lui lave les pieds des Hommes et s’abaisse devant eux en tant que serviteur (même s’Il reste leur Maître et leur roi). Il pourrait pourtant faire valoir son bon droit, en tant que Dieu et Créateur, d’être au-dessus de ses créatures. Mais non : par amour, Il se met à leur hauteur, voire leur cède sa première place… C’est cette renonciation et cet abaissement qui ont révolté Satan, d’ailleurs. Ce dernier voulait que Jésus reste sur son piédestal divin et ne cède pas sa royauté à ces « misérables créatures imparfaites et limitées » que sont les êtres humains. Voilà la révolte de Satan : il voulait mettre Jésus son maître avant les Hommes, et Jésus a dit « Non. C’est avec les Hommes que je suis Roi ; sinon, ce sera sans moi ! ».
 

Pourquoi je vous raconte ça ? Parce que la prédicatrice « catholique » Fabienne Guerrero, à l’instant, a sabré mon documentaire « Les Folles de Dieu » (elle n’a vu que la première partie sur 25, mais bon… visiblement, elle « connaît » déjà la suite donc elle n’a pas besoin d’en voir plus), parce que pour elle, nous ne parlons pas assez de Jésus (Pour son information, je trouve que nous en parlons déjà beaucoup trop pour une première partie introductive ; et nous parlerons de Lui surtout lors des 7 dernières parties du documentaire, c’est-à-dire pendant la journée 7 – consacrée à la dimension ecclésiale de l’homosexualité – et pendant la journée 8 – sur la dimension sainte de l’homosexualité).
 

Voilà ce qu’elle m’écrit à l’instant par textos par téléphone (je vous les montre pour que vous compreniez vraiment la logique terrible du christocentrisme ainsi que les dégâts que font les prêches de cette femme publique fermant les portes du Salut à beaucoup d’âmes pécheresses, même si elle est persuadée par sa dureté de « les aimer vraiment ») : « Tu pourrais plus axer sur la guérison qu’apporte Jésus. Ton documentaire ne dissuade pas de l’homosexualité. Sinon, je n’en vois pas l’utilité. Comme c’est un film qui doit toucher les cœurs il manque Jésus. Pourquoi tu ne fais pas un film sur Jésus qui a guéri les homos ? Tu n’insistes pas assez sur la guérison qu’apporte Jésus. Je ne pense pas que tu portes du fruit. Au contraire, on dirait que tu portes l’homosexualité au pinacle. Ton film ne donne pas envie de se tourner vers Jésus. C’est là le problème. On dirait plutôt un film d’artistes. J’ai des homos qui m’appellent et je les aime mais je les avertis des tortures qui les attendent s’il n’y a pas de repentir. Ton film est improductif. Tout ce qui n’est pas centré sur le Christ ne porte pas de fruit. »
 

Merci Fabienne.
 

Je crois que le gros problème aux yeux des catholiques intégristes et des protestants au cœur sec, c’est la question du mal. Ils ne supportent pas son existence. Ils ne supportent pas l’ivraie et sont de ceux qui veulent arracher celle-ci de force, en embarquant le bon grain avec. Ils ne reconnaissent pas l’existence de l’homosexualité en tant que tendance. Ils trouvent que nous lui donnons trop d’importance. Ils ne veulent même pas nous connaître, nous personnes homosexuelles. Tout ce qui les intéresse, c’est de parler « du Christ, du Christ et seulement du Christ » ! C’est leur obsession. Sans compter que leur attention se cristallise davantage sur l’enfer que sur le paradis.
 

Ça ne leur suffit pas que nous, personnes ressentant une attirance érotique pour le même sexe, ne nous réduisions pas identitairement à notre orientation sexuelle. Ça ne leur suffit pas que nous renoncions à la pratique homo et à former un couple. Ça ne leur suffit pas que nous soyons/que nous nous disions « continents » (c’est-à-dire abstinents pour Jésus, l’Église et le Monde) et que nous en témoignions courageusement dans un film en nous foutant à poil. Non. Eux, ils ne seront vraiment satisfaits (et encore… ça reste à prouver. À les écouter, personne – à part eux – ne mérite le Royaume de Dieu) qu’à partir du moment où nous nous annonçons « ex-gays » ou « guéris » (ils appellent ça la « repentance » ou « la Foi »). Nous ne trouverons grâce à leurs yeux qu’à partir du moment où nous ne ressentirons plus la tendance homo-érotique et que nous n’en parlerons plus étant donné que notre Foi en Dieu et Dieu Lui-même nous auront « guéris/libérés » totalement (C’est le père Guy Pagès qui m’a dit que « si je croyais vraiment en Dieu je ne me ressentirais plus homo »… C’est la journaliste Nathalie Cardon qui voulait que nous n’accueillions pour le film « Les Folles de Dieu » que des témoins « exemplaires » et montrant leur pass sanitaire 100% continence et pureté à l’entrée…). Pour eux, l’homosexualité n’est pas un sujet ni une réalité. Il n’y a pas lieu d’en parler, et même d’en faire un film. Dans leur esprit, elle est à la fois le diable en personne et une irréalité qu’il ne faut surtout pas nommer ni traiter. Tout discours ou film qui expose/explique le sujet, qui laisse la parole aux personnes homosexuelles, et ne rentre pas dans leur radicalisme niant l’existence de l’homosexualité en tant que tendance, est un « film d’artistes » folklorique, une publicité pour le mal, le summum de la gnangnantise (Les témoignages émotionnels, comme c’est niais !), une œuvre « light » et gentillette en même temps que dangereuse et orgueilleuse car « elle s’éloigne et éloigne du Christ » et « constitue un contre-témoignage ». Voilà la sécheresse de cœur navrante des néo-pharisiens, de ces faux prophètes qui mettent la Vérité et Jésus avant l’Amour et les êtres humains.

Arnaud Lemasle est vivant !

J’y crois pas ! 🤩🤪 Grâce à une ancienne camarade d’école primaire, je viens de retrouver sur Tik Tok Arnaud Lemasle (le fameux « Arnaud Lemâââle » dont je parle dans « Les Folles de Dieu » !!). Je ne lui ai pas encore reparlé – car je ne sais pas du tout comment fonctionne « Tik Tok » et comment le joindre – mais en tout cas, il est vivant, il existe, et je pense qu’il se souviendra de l’épisode. Le mec, c’est un Viril et Tatoué… à mon avis pas du tout homo 🤣 ! Mon ancienne camarade m’a dit qu’il avait été videur à la discothèque « La Loco » pas loin de Cholet (haha). Bref, trop rigolo.
 

 

S’il y en a parmi vous qui sont sur Tik Tok, je veux bien que vous lui passiez le message ou le lien de mon documentaire. (Que de rebondissements haha!)

Oui, la situation ecclésiale est explosive en ce moment. Et donc…

C’est fou ce que le documentaire « Les Folles de Dieu » réveille. Et ce ne sont que des belles choses, pour l’instant! Je suis touché par tous vos messages personnels, tous vos partages publics ou privés de la vidéo. À l’instant, ma tatie adorée (tatie Marie-Alice, religieuse), qui pourtant n’a jamais reconnu mon travail sur l’homosexualité, et jouait l’indifférence pendant des années parce que le thème la met mal à l’aise, s’est enfin manifestée et m’a félicité : incroyable. Autre consolation énorme : Jérémy a vraiment aimé. Toutes ces confirmations et marques de soutien sont très importantes et font chaud au coeur.
 

Et quant à la situation ecclésiale explosive en ce moment concernant l’homosexualité (un document vient de paraître au Vatican, réaffirmant que la pratique homo était un péché – le Monde s’indigne alors même qu’Il ne croit pas/plus au péché et qu’Il diabolise le mot – , et répétant que l’Église refuse la bénédiction des couples homos : rien de nouveau sous le soleil, mais ça réactive le problème du non-accueil des personnes homosexuelles et du non-traitement de la question par les gens d’Église), je n’ai rien d’autre de mieux à vous dire que : diffusez le documentaire, et aidez financièrement et spirituellement pour que le film sorte dans son intégralité (Les 6 dernières parties sur les 25 au total traitent précisément de l’Église, en plus ! Nous donnons plein de réponses à la crise actuelle). WAKE UP ! (La version anglaise sort dans une semaine)

Le discours anti-Lobby LGBT de Gaëtan Poisson

Je vois le discours « anti-Lobby LGBT » de Gaëtan Poisson, ainsi que le soutien de certains de mes contacts à ses publications creuses. Et je suis atterré. Car le « lobby LGBT » est – et je le prouve – le lobby hétéro d’une part et le lobby catholique (quasiment acquis à 100% à l’Union Civile, donc au « mariage » gay) d’autre part. Ce positionnement vaseux (« Le lobby LGBT est une dictature et ne représente pas toutes les personnes homosexuelles! »), en plus de raser les pâquerettes et d’être faux (Dans le documentaire « Les Folles de Dieu », j’ai même dit que nous formions tous partie de ce lobby LGBT tant que nous ne l’identifions pas comme hétéro et catho!), n’apporte rien (zéro analyse sur l’hétérosexualité et la responsabilité des cathos et des cathos homos), mais de surcroît alimente l’homophobie homosexuelle (car presque toutes les personnes homosexuelles se désolidarisent du milieu homo et des lois qui passent en leur nom : c’est même leur marque de fabrique!). Marre de ces témoins homos cathos en carton qui flattent l’homophobie ordinaire des catholiques ! Marre marre marre !
 

Les catholiques ne comprennent rien à l’homosexualité ni au « lobby LGBT » ni à l’hétérosexualité. Ils sont effrayants. Pourtant, ça fait 20 ans que je leur explique. #FestiCathosCons