Archives de catégorie : Je l’ai dit

La loi-bidon de l’interdiction des thérapies de conversion de l’homosexualité est passée aujourd’hui, dans un plébiscite écrasant


 

La loi d’interdiction des thérapies de conversion de l’homosexualité a été approuvée aujourd’hui haut la main à l’Assemblée Nationale en France. Tout accompagnant (psy ou religieux) de personnes homosexuelles risque amende et poursuite judiciaire… Clap clap clap. On applaudit bien fort comme des cons cette « avancée », et cette prolifération légaliste des interdits autour des personnes homosexuelles (Comme si nous avions besoin de ça… !).
 

Et quand je vois ce « 0 » pointé pour les voix « contre », je ne peux qu’hésiter entre rire et consternation. Zéro voix « contre » : c’est un « victoire » écrasante ! Et pourtant, quelle grosse pitié. Ça sent les mécanismes de réactions de meute ou de cour de collège, où nos dirigeants votent des lois inutiles, bien-pensantes, idéologiques et complètement déconnectées du réel, concernant des sujets qu’ils croient connaître mais dont ils ignorent les tenants et aboutissants (c.f. mon livre décrivant ce que sont vraiment les thérapies de conversion) sans liberté. Comme une masse uniforme et aveugle.
 

Moi, perso, je suis estomaqué face à cette pensée unique qui se rallie – par peur et moutonnage – autour de ce qu’elle croit être une évidence (« Oui, nous, déPUTés, sommes tous unis contre la torture que sont les thérapies de conversion de l’homosexualité !! »), évidence qui se trouve être dans les faits pourtant un mensonge (car ces groupes de thérapies ne sont en général pas du tout des tortures : ces députés ne savent même pas ce que sont les groupes de thérapie – groupes qui pour la plupart ne prétendent absolument pas modifier l’orientation sexuelle des personnes, et sont – du moins en France – de simples groupes d’accompagnement et de parole).
 

La France tombe bien bas. On se retrouve avec une prolifération de lois inutiles, hors-sol, votées massivement à l’échelle nationale. Plébiscitées… mais sans aucun discernement ni souci des personnes homosexuelles réelles. C’est la victoire de l’ignorance et de la peur, en plus de la victoire de l’homophobie gay friendly. Affligeant.
 

 

Je suis peiné (même si je ne suis pas à faveur de ces groupes : je suis en tout cas contre leur prohibition). Car ça ravive en moi la douleur de l’abandon de la part des miens : mon livre sur les thérapies de conversion, que j’avais écrit et publié quelques jours avant le tournage des « Folles de Dieu » fin 2019, n’a fait l’objet d’aucun soutien des catholiques (qui globalement s’en foutent complètement du sujet de l’homosexualité, et de nous : ils préfèrent jouer les pleureuses sur les abus sexuels, c’est tellement moins risqué). Et je vois à nouveau leur homophobie à travers un événement comme celui-là qui ne suscite aucune réaction de la part du clergé ou des fidèles catholiques, alors que pourtant cette loi les attaque quasi directement. C’est écoeurant.
 

Je vous partage ma peine autant que ma défaite.

La loi anti-thérapies de conversion de l’homosexualité va passer en octobre en France

La loi interdisant les #ThérapiesDeConversion en France, et portée par la députée lesbienne Laurence Vanceunebrock-Mialon, va être présentée à l’Assemblée Nationale aujourd’hui (mardi) et demain (mercredi), et a de fortes chances de passer comme un lettre à la Poste, tant les gens s’en foutent de l’homosexualité et des personnes homos, mais les craignent dans le même temps.
 

Ma voix compte peu et ne pourra rien contre cette loi-bidon. Mais au moins, j’aurai fait ce que j’ai pu pour en dénoncer la vacuité/dangerosité/homophobie (puisqu’elle va empêcher toute personne homo d’être accompagnée religieusement ou médicalement).
 

Voici 3 liens utiles pour en comprendre les enjeux :
 

– mon livre publié aux éditions Vérone.
 

– mon interview par Louis d’Avignon.
 

– mon article dénonçant le mouvement #RienÀGuérir porté par Benoît Berthe (qui fait croire qu’il a connu « l’enfer des thérapies de conversion » alors qu’il n’y a jamais foutu les pieds…).

École du partage

Abdel, mon coloc musulman, c’est vraiment une école du partage. Il partage comme il respire. Le peu qu’il a, il a besoin de le partager. C’est naturel pour lui. J’en apprends beaucoup à son contact, car je me rends compte que je ne partage pas assez, que j’ai parfois du mal à partager, que je suis encore radin ou trop dans le contrôle. C’est une vraie école du partage que j’expérimente depuis 3 mois avec lui.
 

Et ce midi, nous parlions de nos parents respectifs. Sa maman, au Maroc, est très connue dans le quartier où ils habitent, car à chaque fois qu’elle cuisine, il garde toujours une grosse portion de nourriture pour les pauvres. Et Abdel comme moi, nous n’avons jamais surpris nos parents en défaut d’accueil et de générosité. Ils ont toujours eu le coeur sur la main, n’ont pas compté ce qu’ils donnaient, et prenaient même parfois de leur indigence pour partager ou aider leur prochain (et à plus forte raison, leurs enfants).

Projet d’écriture

J’ai pour projet de prochain livre d’écrire un essai en deux parties (équitables), pour peser le « pour » et le « contre », comme si je tentais l’exercice de l’objectivité, de l’impartialité, avec une colonne de gauche et une colonne de droite) : « Les raisons pour lesquelles le couple homo est un mal/péché grave et qu’il vaut mieux y renoncer » / « Les raisons pour lesquelles l’Église a tort de le condamner et pour lesquelles certains couples homos valent le coup d’être vécu ». J’ai déjà commencé à écrire ce livre important, à lister les arguments à charge et à décharge.
 

Car force est de reconnaître que ce genre d’ouvrage, où il n’y a pas de parti pris global pour l’une des deux thèses, et donc d’orientation idéologique/moral/théologique arbitraire, de postulat doctrinal, n’existe pas. Et moi, j’ai envie non pas de me faire l’avocat du diable, ni de tout justifier ou de relativiser pour finalement donner raison à tout le monde et personne, mais d’être le plus juste et le plus aimant possible avec tout le monde, me mettre à la place de chacun, peut-être pour au final donner encore plus raison à l’Église Catholique, a fortiori à travers un chemin intellectuel plus incarné, questionné, nuancé, affronté, éprouvé, mis en difficulté ou épuré par une contradiction qui mérite aussi d’être écoutée et défendue. Et dans cette affaire de couple homosexuel et d’homosexualité, la question fondamentale qui a légitimement besoin d’être exposée et qui mérite réponse et travail (car vous allez voir que même les plus grands psychologues ou théologiens ne l’ont pas réglée), c’est bien : « Où est le mal, et c’est quoi le problème dans le couple homo ? En quoi c’est un péché grave ? »

L’importance de la confession par les temps qui courent

Je reviens de recevoir le sacrement de confession à la Basilique du Sacré-Coeur à Montmartre (Paris).
 

Avec le prêtre (un jeune, dynamique et plein d’humour), j’ai pu être compris quand j’exprimais ma gêne par rapport à certains actes de plus en plus banalisés voire vus comme « bons » par nos contemporains (l’inscription et la fréquentation des sites de rencontres, le fait de coucher avec quelqu’un pour le plaisir partagé ou la tendresse, de mater du porno, la masturbation, la fellation, la sodomie, le fait d’embrasser ou de sortir avec quelqu’un, la pratique homo, la prostitution ou la consommation gratuite par les plans cul, etc.).
 

J’ai pu aussi être pleinement compris quand j’exprimais ma peine face au manque de Foi (y compris des cathos pratiquants) et face à la décrédibilisation croissante de trésors – souvent invisibles mais pourtant réels – vécus par certaines personnes justes (mépris/désaffection pour la sainteté, pour la chasteté avant le mariage, pour le célibat sacerdotal – les prêtres passent pour d’hypocrites libertins cachés ou des « homos refoulés », pour le couple et le « faire couple », pour le renoncement à l’affectivité amoureuse, pour la famille traditionnelle, pour le célibat continent homosexuel…).
 

Oui. Une confession, ça remet tout ce qui avait été déplacé ou déformé à sa juste place ; ça révèle la vraie valeur des choses. Au-delà des mensonges et des fausses croyances (un catholique m’a sorti pas plus tard qu’aujourd’hui cette bêtise : « La masturbation n’est plus un péché depuis le Concile Vatican II ! »).

Tous les codes de la Franc-Maçonnerie contenus dans la nouvelle bande-annonce de l’émission Danse avec les Stars de cette année

 

La bande-annonce jamesbondienne de DALS (Danse Avec Les Stars) de cette année est truffée de symboles maçonniques : Paris (une des places fortes de France et surtout de la Franc-Maçonnerie mondialiste), thème de la Quête du Graal (le trophée exposé comme une pierre précieuse philosophale à dérober), carriéristes-espions, Tour Eiffel et triangles (Pyramide du Louvre), égyptologie et Renaissance, données et informations (omniprésence médiatique), course contre la montre (horloge), lampadaires-chandeliers (dans l’hôtel), chaînes d’Union égrégoriques de danseurs dénudés (hypermusclés et en même temps androgénéisés) « à la Lady Gaga » ou « à la Sia », énormément de doubles colonnes, ordre par le chaos (Ordo ab chaos), beaucoup de sphères et de cercles (notamment le cercle final d’initiés-concurrents), 666 (Marque de la Bête) apparaissant dans la malle de Wejdène et provoquant la puce digitale d’Aurélie Pons (qui porte à l’intérieur de sa capuche le Pavé Mosaïque…) ou bien le 666 encore dans la salle où est exposé le trophée de DALS (avec, comme par hasard, six danseurs…), plafond du Château de Chantilly avec la peinture de L’Enlèvement de Psyché (1885) de Paul Baudry (reprenant le thème du viol de la vierge, cher aux loges maçonniques), de nouveau le Pavé Mosaïque 666isé (avec les écrans de surveillance), le casque-cérébral (avec triples triangles) de Lââm, rayons laser rouges, lumières (lampes-torches et faisceaux), ponts, féminin sacré, œil, pince de construction et de mécanicien de construction serrée par Dita Von Teese, drones, transidentité toute-puissante (avec Bilal Hassani bestialisé, et en Moïse-Créateur qui sépare les eaux par télékinésie), ouverture de la porte, final avec le cercle de stars initiées-apprenties.
 

Comme nos contemporains, aveuglés par le matérialisme, la peur, et leur manque de Foi, se désintéressent de la Franc-Maçonnerie qui pourtant les gouverne, je suis bien obligé de faire ce travail de décryptage.

Pourquoi je n’irai plus manifester

Pour ma part, je n’irai pas manifester aujourd’hui. Manifester « contre le Pass Sanitaire » est un non-sens complet car c’est une mesure temporaire et majoritairement impopulaire (la population va en avoir marre d’être contrôlée ou de contrôler, et réclamera des bornes puis la puce/identité numérique : le Pass est donc amené à disparaître très vite).
 

Les manifestations de contestation n’auront aucun poids si nous ne dénonçons pas le mal (le « vaccin » ; ou l’identité numérique) et que nous tenons exactement le discours de ceux qui nous l’imposent (Véran, Castex et Macron sont aussi « pour la liberté » et « contre le Pass Sanitaire »…).
 

 

Certains opposants se gargarisent de l’essoufflement du Pass… alors même qu’il devrait les alarmer sur leur mimétisme inconscient avec leurs ennemis, ainsi que sur la vacuité de leur combat…

Tenté par l’Islam

Ne vous inquiétez pas : même si en ce moment j’ai l’impression – parmi les gens adorables et spirituellement profonds que je côtoie – de ne me retrouver quasiment qu’avec des musulmans (ci-dessous, mon coloc marocain adoré, ainsi qu’une amie algérienne* à lui : désolé pour le manque de netteté de la photo), je ne me convertirai pas à l’Islam ! (haha)… Pourtant, quand je regarde la nullité du journalisme, de l’intellectualisme, de la politique et du clergé « catholiques » actuels, ce ne serait pas l’envie qui m’en manque. Mais mon « problème », c’est que je sais (parce que je L’ai rencontré en vrai) que Jésus existe et qu’Il est Dieu en même temps que Fils de Dieu et de l’Esprit Saint. Donc je reste malgré moi catholique. Mais à l’heure actuelle, je dois reconnaître que mes frères musulmans me touchent et me comprennent davantage !
 

 

Comme je le disais dans la Soirée Dissidence 2 (sur l’Islam), nos routes entre catholiques et musulmans se rejoignent mystérieusement en ce moment sans que l’un des deux camps cherche à convertir l’autre. Et certains musulmans originaires de l’Algérie m’ont fait découvrir des lieux catholiques où il leur arrivait d’aller prier et où catholiques et musulmans célébraient Jésus ensemble (et pas dans un relativisme édulCORANt le catholicisme, mais en Vérité). Par exemple, je vous montre des photos de la Basilique Notre-Dame d’Afrique (à l’ouest d’Alger), dans laquelle on peut lire cette inscription magnifique : « Notre Dame d’Afrique, priez pour nous et pour tous les musulmans. » Elles ont été prises en vrai.
 


 
 

* Cette amie algérienne vient de perdre son papa de 77 ans (qu’elle adorait) à cause de cette merde de « vaccin » anti-COVID. Son père avait déjà des problèmes de coagulation sanguine… et comme le « vaccin » alourdit le sang, la première injection l’a flingué en seulement une semaine. Et bien évidemment, l’hôpital a nié le lien de causalité entre cette mort et le « vaccin »…

Philippot et Di Vizio sont pro « vaccin » en réalité


 

Ce que j’avais dit lors de la Soirée Dissidence 3, sur le fait que les leaders du mouvement de contestation du « vaccin » anti-COVID étaient en réalité pro « vaccin », se révèle juste. Hier, je me trouvais avec un ami, Florian (… pas Philippot), au Champ de Mars à Paris, pour une énième manif de Philippot. De semaine en semaine, l’auto-censure saute aux yeux. Les organisateurs ont fait le grand nettoyage (plus besoin que nos ennemis le fassent !) : on ne voit quasiment plus de pancartes, et elles ont été remplacées par des slogans aseptisés et des drapeaux tricolores (on se croirait à un meeting politique de Sarkozy…)
 

Moi, je portais comme d’habitude ma pancarte « VACCIN = POISON. RÉVOLUTION ! ». Et j’ai même été repéré par une nana du staff pour faire partie de la tête du cortège. Et ce n’est qu’une fois installé dans ce cortège qu’un des organisateurs est venu me dire que ma pancarte n’avait pas sa place et que mon pote et moi nous sommes fait carrément dégager ! Le ton est monté. J’ai demandé au gars « Comment ça? Vous n’êtes pas contre ce soi-disant vaccin ??? ». Juste avant de m’insulter de « Va te faire foutre ! », le gars s’est contenté de me dire robotiquement : « Nous sommes contre le Pass Sanitaire. » Selon les organisateurs, désormais, interdit de dénoncer le « vaccin » : il faut juste être contre le Pass Sanitaire et scander comme des moutons « liberté! » et « Macron ton Pass on n’en veut pas! »… sur l’air de « C’est bon pour le moral » de la Compagnie Créole… (Déjà, récemment, sur le plateau télé d’Hanouna de C8, Di Vizio a déclaré qu’il n’était pas contre le vaccin mais en gros qu’il défendait notre liberté). Di Vizio et Philippot sont des traîtres et des purs produits du Système, en fait!

La Bête de l’Apocalypse (avec ses 10 cornes) carrément sur la veste de Jarry dans l’émission Game of Talents de TF1 !

La plupart des gens ne veulent pas écouter la justesse visionnaire et prophétique de mes analyses symboliques (je dis « prophétique » car ça ne m’appartient pas et que ça me dépasse en grande partie)… mais je « m’en bats la race » (comme dirait mon coloc musulman) : je vois juste! Tout ce que j’ai dit sur la MARQUE DE LA BÊTE (c.f. mon topo lors de la « Soirée Dissidence 3 ») ou bien écrit (c.f. mon livre Homo-Bobo-Apo) ou bien filmé (c.f. mon exposé sur les liens entre Fin du Monde et homosexualité, ainsi que sur la Marque de la Bête, lors de la Journée 6 du documentaire « Les Folles de Dieu »), avec les 4 critères caractéristiques de la Marque de la Bête (https://www.araigneedudesert.fr/la-marque-de-la-bete-par-human-immobilier/ à savoir 1) l’hétérosexualité ; 2) la puce RFID ou le 666 sur la main et le front ; 3) la passion avec un petit « P » ; 4) l’Humanisme intégral) se révèlent vrai. Car au fond, c’est la Bible (Livre de l’Apocalypse de saint Jean notamment, dédié au retour glorieux de Jésus et aux Fins dernières) qui a raison, et tout nous a déjà été annoncé clairement à l’avance par Jésus.
 

J’en tiens pour preuve ce que je viens de découvrir à l’instant totalement par hasard en regardant en replay le début d’une nouvelle émission populaire de TF1 « Game of Talents » (sorte de « Qui est qui? » améliorée et customisée) animée par Jarry (présentateur homosexuel que j’ai connu en vrai avant qu’il n’explose médiatiquement : il est maintenant l’un des animateurs-phare de TF1 et a acheté « ses » enfants par GPA – Gestation Pour Autrui). C’est hallucinant, vous allez voir, comme la culture-poubelle populaire actuelle, à la fois volontairement et inconsciemment (car elle se laisse aveugler par son orgueil), « colle » à la perfection aux prévisions bibliques ainsi qu’au symbolisme eschatologique/apocalyptique !
 

Regardez bien la veste en cuir portée par l’humoriste Jarry : c’est précisément l’image de la Bête (une tête de lion brillant) décrite par saint Jean dans l’Apocalypse. Les concepteurs de ces émissions bêtes (c’est le cas de le dire !) savent très bien ce qu’ils font, et poussent le vice ou l’esthétisme jusqu’au détail puisque cette Bête porte exactement les 10 cornes dont parle l’Apocalypse :
 

« Alors, j’ai vu monter de la mer une Bête ayant dix cornes et sept têtes, avec un diadème sur chacune des dix cornes et, sur les têtes, des noms blasphématoires. Et la Bête que j’ai vue ressemblait à une panthère ; ses pattes étaient comme celles d’un ours, et sa gueule, comme celle d’un lion. Le Dragon lui donna sa puissance et son trône, et un grand pouvoir. » (Ap 13, 1-2)
 

Regardez également les catégories des « talents » (« talent » est souvent synonyme de « passion » dans le jargon du Gouvernement Mondial antéchristique) à trouver dans le jeu de Game of Talents : elles renvoient toutes soit à l’hétérosexualité (culte exacerbé des différences, mâtinées de naturalisme cosmique et technologiste), à la Marque de la Bête (métal + main + animaux : il est question de « maniement »), à la passion (chaque talent expose celle-ci) et à l’humanisme intégral (le premier talent s’appelle même « Canon humain »!).
 

Ouvrons donc les yeux, replongeons-nous dans l’Apocalypse. Car le Retour de Jésus victorieux est proche, là ! C’est pas moi qui le dis, et encore moins les évêques et Pape (complètement à côté de la plaque en ce moment) : c’est la télé-poubelle que tous méprisent !