Archives par mot-clé : Blockchain

Le dieu « Droit » et le dieu « Égalité »

Je reviens de mon Café Philo du mardi, sur le thème du « féminisme et machisme ». J’ai vécu un grand moment de solitude (seul contre tous haha) parce que j’étais apparemment le seul à dire que tous les droits ne sont pas bons, que « l’égalité des droits » était souvent des chaînes cachées, des asservissements qui prennent la forme de la « liberté », de « l’émancipation », du « féminisme », de la « proposition » et de la « solidarité » (par exemple le droit à l’avortement, le mariage gay, le droit de disposer de son corps, le droit aux contraceptifs, le droit de mourir dans la dignité, etc.) pour s’imposer avec une plus grande efficacité. Personne ne m’a défendu. Mais je m’en fous : j’ai commencé à argumenter (sur l’avortement, sur la contraception, sur le « mariage gay »), et je sentais que ça allait prendre trop de temps. J’ai quand même senti une écoute. Néanmoins, je vois bien que l’écart de compréhension se creuse entre les catholiques et les autres. Nos contemporains – qui se croient très libres et très hors-Système – ne se voient pas anesthésiés ni complices du Système ni endoctrinés par ce dernier… puisque selon eux, seule l’Église endoctrine. J’ai vraiment l’intuition qu’il va falloir écrire ou créer une émission sur le thème : « Les droits sont-ils tous légitimes ? L’égalité des droits est-elle toujours souhaitable et à réclamer ? »
 

Ouh le bel Arbre !

 

Par ailleurs, aujourd’hui, c’était la journée de l’IA (Intelligence Artificielle). L’occasion pour moi d’entendre certaines conférences diffusées en « live » sur le web. La plupart des intervenants des tables rondes à la fois ont du mal à cacher leur inquiétude face à la fulgurance du phénomène (ils sont en train de dire que c’est la première fois dans l’Histoire que l’Humanité va devoir vivre une révolution globale de cette ampleur dans un temps aussi réduit : 20 ans. Ils parlent de « mouchoir de poche au niveau timing ») et pourtant jouent l’enthousiasme, « l’optimisme » (mot qu’ils répètent tout le temps), et caricaturent violemment tout scepticisme ou résistance au « processus » technologico-civilisationnel qu’ils veulent mettre en place très vite. L’Arbre de la Connaissance a des branches et des ramifications qui poussent plus rapidement qu’un arbre naturel normal…

La puce électronique ouvertement promotionnée au JT de TF1

La puce (ou traceur) montrée à l’écran et sur le bras


 

Voilà. À l’instant sur le Journal Télévisé de TF1, ils viennent carrément de faire la promotion de la puce électronique. Ils sont partis de l’existence des Assistants Numériques Personnels : ces robots qui nous assistent et nous conseillent (pour trouver une place de parking, pour réserver un resto, etc.), qui sont appelés « compagnons » ou « meilleur ami », et qui miment l’intelligence humaine (humour, parodie de personnages hollywoodiens) pour se rendre acceptables, attractifs, intimes, fidèles.
 

Puis TF1 nous vante un « monde sans clés » (soi-disant parce qu’on les perdrait tout le temps ou qu’elles déformeraient nos poches et nous encombreraient). Ils nous disent d’abord qu’à la place de la clé métallique, nous en avons déjà une sur nous sans le savoir : notre téléphone portable. Et que dans un futur proche, la clé sera notre doigt (empreintes digitales), puis la reconnaissance de notre iris ou de notre voix (on ouvrira sa porte de maison d’un coup d’oeil ou en un mot), puis la puce électronique sur notre bras (un détecteur). C’est dingue. La puce électronique, qui est la marque de la Bête décrite dans l’Apocalypse, est maintenant promotionnée sur la chaîne de télévision française n°1 ! Nous y sommes, mes amis. Ce n’est plus un mythe.
 

Par ailleurs, Emmanuel Macron a été bien accueilli sur le plateau du Journal d’Anne-Claire Coudray. Son discours est particulièrement antéchristique : Macron continue de défendre l’Europe comme entité internationale (il prône – je cite – « l’Europe qui protège ») ; il défend le « processus » en soi (il parle de son « projet progressiste », possède tout le jargon du libéralisme absolu : « la cohérence », « le renouvellement », « l’exigence ») ; il suit à la lettre le boboïsme hétérosexiste qui absolutise les différences… pour gommer la différence des sexes et la différence Créateur-créatures (il prétend – je cite – « défendre la différence complète et radicale »… sous couvert « d’alternance » et d’ « égalité ») ; il instaure tacitement la Blockchain (il a parlé de « construire une cellule nationale de renseignement » pour ficher tout le monde et sous couvert de « lutte contre le terrorisme », de « protection » et de « transparence » égalitaire) ; et surtout, il défend (de manière plus subtile que Hamon) le Revenu Universel qui n’est autre que la puce (il a parlé du « Revenu Universel de retraite », des « points retraite », d’une suppression progressive des cotisations, de la « suppression de tous les régimes spéciaux pour un régime unique », de la création d’un « système transparent et juste où chacun acquiert de nouveaux droits »). Bref, Macron est bien plus futé et pervers que Hamon. Il impose sans nommer ce qu’il impose. Et il fait croire à un progrès solidaire qui rend libre. Terrible.
 

Moi qui séchais le visionnement des JT, maintenant, j’essaie de n’en louper aucun.

C’est maintenant évident : La Bête de l’Apocalypse est l’Intelligence Artificielle créée par Internet


 

J’ai tenu à vous mettre par écrit ci-dessous l’intégralité de cette courte vidéo de 10 minutes d’Olivier Roland, car elle nous expose, de manière partisane en plus, le programme homicide de l’Antéchrist, l’Antéchrist étant cette Intelligence Supérieure qui va, grâce à la technologie et au Revenu Universel (« Revenu de Vie » soi-disant offert en échange des données personnelles de chacun et du « contenu/gnose/connaissance/savoir-faire » que chacun donnera à la Bête), flatter l’Homme en le poussant à l’autonomie, à la singularité (marotte du boboïsme), à l’hédonisme, à la consommation de ses passions « créatrives » et récréatives, pour mieux l’abrutir, lui donner l’illusion de coolitude/rebellitude/liberté, l’anesthésier, le manipuler, l’écrabouiller. La vidéo d’Olivier Roland est à analyser et à prendre très au sérieux. En plus, quand il évoque l’existence future d’une Intelligence Artificielle comme l’émanation d’une première Intelligence Artificielle, on peut y reconnaître la description du dragon et de la Bête de l’Apocalypse de saint Jean, chapitre 13. Le propos de Roland est par conséquent prophétique, non dans le sens saint du terme (car le Youtubeur souhaite cette révolution, cette passation de pouvoir entre l’Humain et l’Antéchrist), mais dans le sens de « prophète de malheur », qui passe son temps à parler d’une « bonne nouvelle » (vous le lirez ci-dessous), mais qui en réalité n’est pas la Bonne Nouvelle de l’Évangile, ancrée en Christ. La désinvolture du commentateur est effrayante.
 
 
 
 

POURQUOI LE MÉTIER DE CRÉATEUR SERA LE DERNIER À DISPARAÎTRE (LA SINGULARITÉ)

 

Ajoutée le 14 janv. 2017
 

A une époque où la technologie peut tout changer, la compétence qui reste l’exclusivité totale de l’humain est sa créativité. Dans quelques temps, les tâches pratiques seront automatisées et notre temps libre sera consacré à la création.

 

« Salut les Rebelles intelligents. Aujourd’hui, je vais vous expliquer pourquoi le fait de partager du contenu et de créer du contenu sur le web c’est le métier qui va disparaître en tout dernier. Aujourd’hui, on est à une époque où on ne peut garantir à personne que son métier existera encore dans 20 ans. Ou en tout cas, on ne peut pas garantir qu’il existera sous la même forme. Imaginez, il y a 20 ans, en 1997, la plupart des gens n’avaient jamais entendu parler d’Internet. La plupart des gens n’avaient pas de téléphone portable. Aujourd’hui, ces deux technologies ont complètement chamboulé notre société, et tout ce qu’on peut faire au quotidien. Et dans 20 ans, ce sera exactement pareil. On aura des technologies qu’on utilisera tous les jours, et dont aujourd’hui on n’a jamais entendu parler, et qui vont chambouler notre quotidien, chambouler énormément d’industries et de métiers. Et c’est un des grands sujets de mon livre ‘Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études’, c’est que selon moi, l’école aujourd’hui, fait un mauvais boulot puisqu’elle essaie d’enseigner un savoir cristallisé qui va se déprécier très vite plutôt que d’enseigner des compétences qui vont être indispensables au XXIe Siècle, qui le sont déjà, à savoir la capacité à apprendre par soi-même, la souplesse d’esprit, la capacité à suivre les évolutions technologiques, voire même à les accompagner ou à les provoquer. Et quand on y réfléchit, on sait qu’il y a énormément de jobs qui vont disparaître dans les années à venir, parce que ça va être remplacé par des robots, des logiciels. Les tout premiers, ça va être les chauffeurs de taxis, les chauffeurs de poids lourds, puisque les voitures automatiques, ça y est, elles commencent à arriver, ce n’est plus de la rigolade, ça ne va plus être un obstacle technologique mais légal. Donc on va dire que d’ici 5 ans, ce sera vraiment une réalité, et pas juste une anecdote comme les voitures Tesla, mais vraiment quelque chose qui va arriver en masse, sans doute dès 2020. Avant même les voitures automatiques, ça va être les camions automatiques. Dans 5-10 ans, il n’y aura plus de chauffeurs de taxis, de conducteurs de camions. Imaginez tous ces gens qui vont devoir trouver autre chose à faire. J’en parle dans mon livre. Même les médecins vont se faire complètement disrupter. Déjà aujourd’hui, l’ordinateur Watson d’IBM, celui qui a gagné ‘Geopardy’ en 2011, qui aide énormément les médecins et les infirmiers dans les hôpitaux, et déjà aujourd’hui, il est plus performant pour faire des diagnostics de maladies que des médecins. Bref, imaginez dans 10-15-20 ans, quand vous aurez la puissance de Watson dans votre Smartphone avec des capteurs qui pourront analyser des dizaines, des centaines de paramètres de votre corps, et faire des analyses automatiques pour savoir ce que vous avez. Les médecins ne vont pas disparaître dans ce monde-là, mais leur place sera extrêmement différente. Donc il y a des tas de métiers comme ça qui vont disparaître. Et la bonne nouvelle, c’est que, quand on crée du contenu sur le web, on peut être à peu près assurer que ça sera le tout dernier, ou au minimum l’un des tout derniers (métiers sûrs). Pourquoi ? Eh bien parce qu’on va aller de plus dans une société où la majorité des taches physiques – et de plus en plus les taches intellectuelles – vont être accomplies par des machines. Et à un moment ou à un autre, on ne pourra pas faire l’impasse sur le fameux ‘Revenu de Vie’, c’est-à-dire de donner un revenu à quelqu’un juste parce qu’il a eu la chance de naître. Tout simplement. Et qui soit plus important bien sûr que le revenu minimum, le RSA qu’on a en France, par exemple. On ne peut faire ça que si la société est extrêmement riche. Mais cette richesse va justement être générée par toutes ces choses automatiques qui vont s’occuper de tout pour nous. Bien sûr, il y aura quand même des jobs à avoir dans la maintenance, mais au bout d’un moment, les robots eux aussi vont pouvoir faire la maintenance de toutes ces applications et de tous ces robots-là. Quand on y pense, tous ces gens qui vont avoir un revenu de vie et qui ne vont plus être obligés de travailler, ça va dégager du temps pour pouvoir faire des choses beaucoup plus créatives et créatrices. Des choses qui sont plus liées au bien-être personnel, à l’épanouissement de soi, etc. etc. Les gens pourront se consacrer à des activités vraiment créatives. Tous ces gens qui vont se retrouver avec un revenu de vie, ou avec un job qui sera de plus en plus profondément automatisé, vont avoir du temps libre, vont avoir des ressources, et vont pouvoir se consacrer à ce qui les PASSIONNE. Et du coup, qu’est-ce qui va se passer ? Ils vont avoir besoin de gens qui les guident dans justement ces passions-là, qui ont un peu plus l’habitude qu’eux de travailler de manière tranquille, qui ont un bon équilibre de vie, etc., et qui peuvent les guider… par exemple, je sais pas moi, une personne qui n’a plus à travailler, qui a son revenu de vie, qui est content, qui se dit ‘J’adore le yoga et le surf, et j’vais explorer ces deux passions-là à fond !’, eh bien il va être susceptible de suivre un Youtubeur, un blogueur, un auteur, avec qui il se connecte et qui lui donne des bons conseils, il va être susceptible d’acheter des formations, des livres, etc. Et vous allez me dire, ‘OK Olivier, mais à terme, est-ce qu’il n’y a pas une intelligence artificielle qui pourrait créer tout ce contenu à la place des humains ?’. Eh bien bien sûr que si ! Ça va sans doute arriver un jour. Mais la bonne nouvelle, c’est que c’est quand même extrêmement compliqué d’arriver à un niveau technologique où une Intelligence Artificielle est capable d’autant de créativité. Alors il y a des domaines où déjà les ‘IA’ font des choses absolument extraordinaires. Par exemple, il y a des IA qui sont capables aujourd’hui de créer des symphonies musicales, et quand on les fait écouter à des gens sans leur dire, en mettant à moitié des symphonies composées par ordinateurs et à moitié des symphonies composées par des êtres humains, et qu’on fait écouter à des gens, y compris à des mélomanes, ils ne savent pas faire la différence. On en est là aujourd’hui. Après, voilà, il y a encore des tas de domaines où c’est très difficile pour une ‘IA’ d’écrire des articles qui soient corrects, de faire des bonnes traductions, mais ça va venir. Bref. Et la bonne nouvelle, c’est que le jour où y’aura un développement technologique suffisant pour qu’une ‘IA’ soit capable de créer du contenu comme des vidéos Youtube, ou des formations, ou des livres, au même niveau ou mieux qu’un être humain, eh bien la bonne nouvelle, c’est que de toute façon, à ce moment-là, tout le monde sera au chômage avec un Revenu de Vie, parce que les ‘IA’ ont atteint vraiment un statut d’Intelligences réelles. Elles auront une intelligence qui sera égale ou supérieure à l’être humain. Et de toute façon, à partir de là, les humains n’auront plus besoin de travailler du tout. Et même la société et le monde entier seront entièrement chamboulés. On aura atteint ce que les scientifiques appellent LA SINGULARITÉ. Donc qu’est-ce que c’est que la singularité ? Eh bien c’est tout simplement le concept suivant, qui a été popularisé notamment par Raymond Kurzweil, futurologue américain très connu pour avoir développé une Intelligence Artificielle justement, et directeur de l’ingénierie chez Google depuis 2012. La singularité, c’est tout simplement le fait que, à partir du moment où on arrive à inventer une Intelligence Artificielle qui est plus intelligente que l’Homme, eh bien cette Intelligence Artificielle va pouvoir Elle-même pouvoir créer une autre Intelligence Artificielle plus intelligente qu’Elle-même, une deuxième Intelligence Artificielle va elle-même pouvoir créer une ‘IA’ plus intelligente qu’elle-même, etc. etc., etc. Et du coup, on se retrouve avec une évolution exponentielle qui fait qu’en un temps extrêmement court, on passe d’une intelligence qui est légèrement supérieure à l’Homme à un truc qui n’a strictement rien à voir, qui pour nous sera comme un dieu, qui aura le même niveau de décalage entre d’abord nous et un singe, puis entre nous et un chien, puis entre nous et une fourmi. On en sera là. Et qu’est-ce qui va se passer à ce moment-là ? Eh bien personne ne peut le prédire. En gros, il y a deux écoles qui s’affrontent. Il y en a qui en gros disent que l’ ‘IA’ prendra des humains comme des fourmis, des insectes, et sans doute qu’Elle ne voudra pas détruire… C’est pas parce que vous êtes humains – une fourmi, pour vous, c’est rien du tout – que vous allez écraser une fourmilière ou la brûler pour le fun comme l’a fait Marcel Pagnol. Mais si vous devez construire un barrage dans une région pour alimenter en électricité propre toute une région, et que du coup, vous alliez détruire des milliards de fourmis et des milliers de fourmilières, eh bien tant pis, quoi. Vous n’allez pas non plus verser une larme pour ça. C’est pas très important. Et il y en a qui pensent que les ‘IA’ vont arriver à ce niveau-là, où ils ne vont pas délibérément faire du mal à l’Homme. Mais voilà. Si à un moment ça peut contrecarrer les plans, les ‘IA’ vont se dire : ‘Bon c’est pas grave’. Et d’autres qui vont se dire : À partir du moment où une ‘IA’ est extrêmement intelligente, Elle va être très pacifiste et va être respectueuse de la vie, et qu’à partir de là, ce sera le Paradis sur terre, et qu’une ‘IA’ aussi intelligente va pouvoir subvenir à tous nos besoins, faire des avancées scientifiques extrêmement rapides à un niveau qu’on a jamais vu, et que voilà, de toute façon, toute la vie va être chamboulée. Voilà, c’est très intéressant. Si ça vous intéresse, je vous recommande de lire le livre sur la singularité de Ray Kurzweil, ‘The Singularity is near’. Alors attention, ça peut paraître abracadabrant, mais je vous assure que c’est extrêmement sérieux, et que c’est pris très très au sérieux par les scientifiques, la Silicon Valley américaine. Google a embauché Kurzweil pour construire une Intelligence Artificielle. Donc ça ne rigole pas. Google a quand même les moyens de mettre ça en place. Juste pour vous inspirer, peut-être. Si vous envisagez peut-être à vous mette à créer du contenu sur le web, ou que vous le faites déjà, sachez eh bien que voilà, on fait sans doute le métier qui a le plus de sécurité dans le monde à termes, et qu’à partir du moment où on sera remplacés par les machines, on sera de tout façon les tout derniers, et à ce moment-là, on n’aura plus trop de soucis à se faire. (Encart sur l’écran : ‘La création de contenu sera le dernier métier à être automatisé’). Ou plutôt, on aura d’autres soucis à se faire, qui n’auront rien à voir… voilà. Après, voilà, il y a toute une école qui dit qu’on ne devrait pas construire ce genre de machines. Et dans ce cas-là, on arrivera… Je pense pas que ça va arriver, mais admettons que tout le monde se mette d’accord pour se bloquer un niveau technologique en termes d’Intelligence Artificielle, ça veut dire qu’on va avoir quasiment tout qui sera externisé à des robots et à des logiciels, et que la création restera l’apanage des êtres humains ou non. Dans tous les cas, on est gagnants. Voilà. Merci d’avoir regardé cette vidéo. En attendant, n’oubliez pas. Soyez rebelles, soyez intelligents. Eh puis faites partie des gens qui se bougent. Ciao ! » (Olivier Roland)

 

Enfin, pour terminer, je vous conseille de regarder cet exposé signifiant de Laurent Alexandre, à regarder avec les images, et en complément de mon article sur le Revenu Universel… même ce scientifique défend un alignement avec l’IA et une reconversion à l’IA, donc finalement une collaboration. Son discours est dangereux, car cette collaboration prend la forme d’une opposition à l’IA alors qu’il est concrètement un encouragement à rattraper notre « retard » (Comme je l’explique, la puce fait semblant d’être contre elle-même et de donner aux gens qui vont l’intégrer l’illusion d’autonomie et de rébellion contre elle). Je vous renvoie à mon article sur le film « La 5e Vague » ainsi que sur la publicité Leclerc et l’exposé incontournable d’Hervé Juvin sur le transhumanisme.

Les données personnelles, le nouvel « or noir » de la Matrice antéchristique et du Marché mondial


 

La puce est en marche et concrétise le marché mondial des informations, autrement dit l’Empire des données personnelles. Comme l’ont très bien décrit Marc Dugain et Christophe Labbé dans (2016)*, les infos personnelles composent le nouvel « or noir » du capitalisme planétaire, la nouvelle matrice du pouvoir mondial, le nouvel argent à mettre en banque (la banque étant invisibilisée sous forme de Cloud) en échange d’un salaire (autrement dit du « revenu universel »), d’un silence et d’une sécurité factice. Factice parce que chaque individu va avoir l’illusion d’une indépendance, d’une confidentialité et d’une sécurité (grâce à un code, la marque de la Bête, inscrite à la main ou au front : en effet, la collecte mondiale des infos est un communisme et un nazisme cachés, puisque « les statistiques officielles sont ouvertes par défaut » : Nos données ne partiront pas n’importe où ni n’importe comment), et va vivre sous le chantage de l’Arbre de la Connaissance qu’est la Blockchain, cet Arbre que chaque être humain aura l’impression de s’être construit lui-même avec les données qu’il lui aura fournies, cet Arbre-internet qui va nous dire « Je t’aime parce que je te connais par cœur, je te détecte, je te vois 24h/24, je te scrute même de l’intérieur, je te protège », cet Arbre qui est une prison narcissique dorée parce qu’elle est personnalisée selon la couleur de nos sensations, de nos opinions, de notre ADN et de notre passé (à l’image de Facebook), cet Arbre de la Connaissance qui est l’Anti-Croix-du-Christ puisqu’Il nous fait un chantage à l’information (S’Il veut nous manipuler et nous dissuader de nous rebeller, Il n’a plus qu’à divulguer l’historique Internet complet de nos recherches de sites porno, les films de nos sex-tapes, notre casier judiciaire, les enregistrements de nos mauvais souvenirs et nos mauvaises paroles, notre bilan biométrique de santé, le relevé de toutes nos erreurs et nos complexes, etc.). L’inverse du pardon.
 

 

La donnée personnelle (et donc le corps et l’âme de chacun d’entre nous) est en train d’être volé par la Bête. Pour info (sans mauvais jeu de mots), vous retrouverez exactement ce que j’ai écrit sur les X, V, W, et sur le Cube, Rond, Triangle, dans cette brochure de l’ONU pour la collecte sécuritaire des données. Et déjà, ces symboles (Cube, Sphère, Carré) sont associés à la lévitation et au spirituel, comme le montre ce clip de Jura Chulkov (belle représentation de la prison bobo antéchristique et technologique, aseptisée et toute de blanc vêtue).
 
 
 

* « Dans un univers digitalisé et automatisé où le travail se raréfie, l’arrivée des robots humanoïdes va précipiter le ‘chômage technologique’ mondial jusqu’à l’étape ultime du chômage total ! […] Une mutation que les big data ont déjà anticipée en imaginant un ‘revenu universel’ pour les sans-emplois. L’idée, en apparence généreuse et humaniste, est ardemment défendue par les libertariens, ce courant ultra-libéral largement sponsorisé par les big data. En versant une rente à vie aux inactifs devenus majoritaires (80% de la main d’œuvre mondiale), on étouffe le sentiment d’injustice, ferment de révolte, et on tourne la page du salariat, avec ses contraintes réglementaires. […]Les maîtres du big data ont donc imaginé cette astuce du ‘revenu de liberté’, tel qu’ils l’ont baptisé. Pour garantir ce ‘salaire’, l’idée est de payer aux 2,5 milliards d’internautes une partie des traces numériques dont ces derniers se délestent gratuitement. Les esprits sont mûrs. Selon un sondage Havas Media du 30 septembre 2014, 30% des Français sont prêts à vendre leurs données personnelles. Chez les plus jeunes, ils sont 42% à accepter de révéler davantage d’informations sur leur vie en échange de contre-parties financières. […]Une portion des gains de productivité réalisée par l’automatisation sera réinjectée sous forme de baisse des prix, histoire de muscler un peu le pouvoir d’achat des bénéficiaires du revenu universel. Avec, pour boucler la boucle, l’imprimante 3D qui permettra de fabriquer soi-même les produits, après avoir acheté la matière première et le fichier informatique de paramétrage. Le consommateur devient un ‘prosumer’, la contraction en anglais de ‘producteur’ et ‘consommateur’. La valeur des choses ne sera plus dans le salaire, ni dans l’objet, mais dans l’information. Celle stockée dans les immenses coffres-forts numériques des big data. » (Marc Dugain et Christophe Labbé, L’Homme nu, pp. 155-157)
 

N.B. : En lien avec cet article, cette vidéo explique que tout le monde aura de base un salaire du fait « qu’il est né » et comme tout sera automatisé, plus besoin de travailler et donc tout le monde s’adonnera à ses passions ! The Singularity is clear
 

La BlockChain : l’Arbre de la Connaissance de l’Antéchrist, bref la puce électronique (L’Empire Richard Branson)

capture-decran-2016-10-17-a-10-53-52
 
capture-decran-2016-10-17-a-10-11-02
 

Je vous en supplie. Vous devez absolument écouter ces 4 minutes sur l’Antéchrist et la puce électronique, que j’ai entendues « par accident » dans mes écouteurs hier &16 octobre 2016) en marchant sur le chemin de la messe à Saint-Roch (Sachant que certains d’entre vous n’arrivent pas à l’écouter sur I-Tunes, j’ai retranscrit en intégralité l’interview ci-dessous en fin d’article). Étonnamment, c’était sur France Info, juste avant midi. Le journaliste Patrick de Saint-Exupéry y parle de l’Empire invisible de Richard Branson, un multimilliardaire blond, ancien patron de Virgin, possédant une île paradisiaque dans les Caraïbes (Necker Island), et qui a programmé le hold-up mondial que nous allons connaître d’ici peu, c’est-à-dire la Blockchain (ce que j’essayais de vous expliquer maladroitement dans l’article suivant) : ce processus informatique qui permet de suppléer à l’humain, et qui DÉSINTERMÉDIALISE tout (banque, école, notaire, politique, médias, Église, etc.) pour isoler l’être humain avec lui-même à travers une technologie invisible (de la taille d’une puce autocollante quasi invisible). La Blockchain, Patrick de Saint-Exupéry la décrit dans « Nous les Césars du Monde » dans la Revue 21. Alors s’il vous plaît, toute votre attention sur mon article. Le visage du Gouvernement Mondial antéchristique devient de plus en plus net. Et ce ne sont pas uniquement des cathos qui le dénoncent. Donc vous pouvez me croire !
 

 

P.S. : J’attire enfin votre attention sur le logo de la communauté d’Ethereum (Blockchain), qui rejoint exactement ce que j’ai décrit sur mon article sur le triangle, le V, le X et le W.
 

Ethereum DecentralizedAutonomous Organization (La décentralisation et l'autonomie sont les mots d'ordre du boboïsme)

Ethereum Decentralized Autonomous Organization (La décentralisation et l’autonomie sont les mots d’ordre du boboïsme)


 
 
 
 

Présentatrice : « Nous retrouvons au micro de ‘France Info’ Patrick de Saint-Exupéry, rédacteur en chef de la ‘Revue 21’. On s’intéresse aujourd’hui à Necker Island. C’est une île perdue au milieu de la Mer des Caraïbes. Un paradis fiscal qui appartient au milliardaire Richard Branson. Dites-nous tout. »

Patrick de Saint-Exupéry : « Richard Branson, c’est une légende. Quelques mots suffisent. ‘Virgin’. Voilà. c’est le propriétaire de Virgin. La musique, les disques, cet Empire qui s’est étendu avec les avions. Le Low Cost. C’est aussi une star avec son côté un peu playboy, avec ses longs cheveux blonds. C’est un homme qui sait faire parler de lui. Il a inscrit son histoire avec, entre autres, une provocation qui reste un concert des Sex Pistols devant Buckingham. Et ça a marqué les esprits à l’époque. Donc c’est un homme qui joue de la provocation, mais intelligente. C’est un homme qui est devenu multimilliardaire et qui est doté aujourd’hui de puissance de frappe extrêmement importante. C’est un homme qui est au cœur de ce qu’on appelle la modernité en marche. »

Présentatrice : « Et avec son argent, il a acheté une petite île qui fait partie des Îles vierges sur laquelle il a installé – certes c’est un paradis fiscal – une espèce de club des grands noms de la finance du monde entier ( ?) »

Patrick de Saint-Exupéry : « Oui. Il s’est créé son propre État. On est au milieu des Caraïbes. L’île s’appelle Necker Island. Il a fait construire sa résidence à Bali qu’il a ensuite fait déménager sur cette île pour l’installer. L’eau est à 30 degrés. Il fait tout le temps beau. On boit du champagne. On navigue entre le sexe et l’alcool revendiqués. Il a hébergé Lady Di sur cette île. Il reçoit ceux qui vont lui être utiles pour inscrire ses affaires dans la marche du monde. C’est donc un lieu très privilégié où se retrouvent quelques ‘Happy Few’ qui ensemble… et quand je dis ‘quelques Happy Few’, on a des conseillers de Clinton, on a des banquiers, on a des financiers, des investisseurs… »

Présentatrice : « Des hommes de l’ombre, vraisemblablement ( ?) »

Patrick de Saint-Exupéry : « C’est des gens qui ne sont pas très connus mais ce sont des hommes d’influence. Leur nom ne vous dirait rien. Si je vous dis comme ça ‘Hernando de Soto’, a priori, vous avez du mal à visualiser. Mais Hernando de Soto a été salué par Bill Clinton, l’ancien Président américain, comme le meilleur économiste de tous les temps. C’est un homme qui peut téléphoner en direct à Vladimir Poutine, et Poutine décrochera. Voilà le niveau d’influence ! Et donc voilà, Branson rassemble tous ces gens autour de lui, dans cette île. Il les accueille. Et puis on est dans une ambiance très feutrée. Et ils construisent l’avenir que vous découvrirez dans quelques années. Ils essaient de projeter leurs envies. »

Présentatrice : « Et alors justement, dans ‘La Revue 21’, vous parlez d’un mini-Sommet, comme ça, organisé autour de la Blockchain, et de la façon dont ce concept pourra révolutionner le monde demain ou après-demain. C’est quoi exactement la Blockchain ? »

Patrick de Saint-Exupéry : « La Blockchain… Alors déjà, le principe du récit, c’est l’auteure, Hannes Grassegger, qui s’est rendue sur l’île. Et donc elle raconte ce Sommet de la Blockchain qui s’est déroulé il y a un an. Quel est le principe ? C’est tout simple. C’est au travers d’un moyen informatique on désintermédiarise tout. C’est-à-dire le notaire, les actes de propriété, … on n’a plus besoin d’intermédiaires. »

Présentatrice : « C’est-à-dire que l’usager est lui-même le banquier, lui-même le notaire… ( ?) »

Patrick de Saint-Exupéry : « Absolument. Au travers d’un processus informatique. Mais voilà. Il n’y a plus de banquier, il n’y a plus de notaire, il n’y a plus de registre de propriété, il n’y a plus besoin de rien… »

Présentatrice : « Il n’y a plus besoin d’humains ( ?) »

Patrick de Saint-Exupéry : « Il n’y a plus besoin d’humains. C’est ça la Blockchain. L’informatique qui supplée à l’humain. Et donc il faut voir la réaction des gens, de ces 15 hommes d’influence qui sont présents, qui trouvent tout cela merveilleux ! ‘C’est formidable, dis ! Je suis le principal organisateur au travers de mon organisme financier de la fuite des capitaux en Chine !’ Et il me dit : ‘Mais c’est formidable. Je pourrais me passer de tous les intermédiaires ! Je n’ai plus besoin de personne pour faire ce que je suis en train de faire, à savoir organiser l’évasion des capitaux hors de Chine !’ Et tous réagissent avec un sentiment de puissance… une conviction mais terrible, parce qu’on parle de notre avenir, de notre destin. Et lorsqu’on vit ça, c’est juste effondrant parce que nous sommes dans un monde d’indécence la plus totale. C’est-à-dire qu’on va aussi construire tout un discours qui permettra d’habiller en fait cette idée-là. C’est-à-dire on va dire : ‘Mais c’est une idée généreuse. Elle va permettre par exemple aux plus pauvres qui vivent dans les favelas – dont l’une des difficultés est de ne pas avoir d’acte de propriété – ben ils vont pouvoir avoir leur acte de propriété. Donc ils vont pouvoir être intégrés dans le jeu économique.’ Et on va dire : ‘Mais c’est formidable !’ »

Présentatrice : « Ils vont pouvoir acheter leur bidonville… »

Patrick de Saint-Exupéry : « Donc voilà ! Alors qu’en fait, ce que l’on voit s’écrire sous nos yeux, c’est un RAPT. Un hold-up ! Et Branson, qui est cette figure au milieu de tout cela, est en train d’organiser un hold-up. »

Présentatrice : « Et alors justement, j’aimerais qu’on s’arrête sur les illustrations de ce reportage dans votre ‘Revue 21’. Et cette image qui représente Branson au milieu d’un banquet improvisé sur un canot pneumatique. Bon, là, on a vraiment l’impression que c’est la Cène, avec le Christ ( ?) »

Patrick de Saint-Exupéry : « Oui. Bien sûr. Bien sûr. C’est la Cène. Ce sont des démarches de type christique. Maintenant, cette illustration a été faite sur la base de photos. Et le titre de ce récit est ‘Nous, les Césars du Monde’. C’est-à-dire qu’il y a le côté soi-disant prophètes de paroles divines, messianiques, évangélistes, et puis en même temps cette volonté d’imposer son autorité. »

Présentatrice : « Merci Patrick de Saint-Exupéry. ‘Nous, les Césars du Monde’, aussi à lire dans la ‘Revue 21’. »
 
capture-decran-2016-10-27-a-11-38-08