C’est curieux, ces rares petits moments d’abattement que je vis à la veille d’un grand événement, et pourtant, je sais qu’ils sont bons signes. Les signes que je prépare un arrachement de vie. Comme la femme enceinte à l’approche du moment historique ET douloureux de sa vie, j’ai l’impression de connaître les douleurs de l’enfantement dès que je vais passer sur scène, dès que je vais accoucher de quelque chose d’important et de vital (un spectacle, un livre, un discours, un voyage…). Un petit moment de déprime, où mon excitation dit « À quoi bon tout ça… ? » avant de s’entendre justifiée par la joie et les fruits concrets qui l’avaient motivée.