Ça peut paraître un raccourci de le dire de manière aussi péremptoire. Mais aller sur les sites de rencontres et y être simplement inscrit, cela revient à coucher. Ni plus ni moins. Quoi qu’on dise, quelles que soient les excuses ou les délais qu’on se trouve, tôt ou tard, cela revient à ça. Croyez-en ma petite expérience (et ça fait désormais depuis février dernier que je n’y suis plus du tout retourné). C’est pourquoi il faut se désinscrire des sites gays. En comprenant le lieu direct entre coucherie et applis, ça pourra vous aider. Il n’y a pas de présence « éthique » ou « catholique » ou « prude » ou « désintéressée » ou « anodine » ou « distante » ou « en pointillés » ou « en dilettante » ou « récréative » ou « inoffensive » sur les sites de rencontres gays. Je n’y crois pas. Et je comprends ceux qui, à l’époque où ils m’y voyaient, me traitaient d’« hypocrite » et d’« incohérent » : même si ma fierté ne voulait pas les croire, ils avaient raison. Il n’y a pas de demi mesure sur ce terrain-là. Il n’y a aucune légèreté. C’est grave. Et comme je le dis, c’est déjà signer pour passer à la casserole. Plus qu’une pente, c’est déjà une chute.