Un souvenir d’enfance, quand je devais avoir dix ans, m’est revenu ce matin. Ma maman m’avait grondé pour une bêtise que je n’avais pas faite, et s’en était rendue compte. Voyant que je ne m’étais même pas révolté, elle avait dit à mon propos à mon frère jumeau Jean : « Philippe, il est bon comme du bon pain. » Sur le coup, je lui avais fait répéter, car je n’avais pas entendu ce qu’elle avait marmonné. Je ne raconte pas cet épisode pour en tirer orgueil, mais juste pour honorer ma mère, montrer combien elle m’aimait et continue de m’aimer même après sa mort. Et aussi pour souligner combien ce genre de phrases restent à jamais gravées dans le coeur d’un adolescent et combien il est important de les dire à vos enfants, car à l’âge adulte, elles résonnent en eux éternellement et les appellent naturellement à faire le bien.