J’ai décidé de mener un combat contre l’hystérie (en particulier féminine), celle qui boude puis qui se permet toutes les violences parce qu' »elle souffre » et qu’elle « n’en peut plus ». Cette comédie de fashion victim capricieuse ne m’impressionne pas.