Je viens d’écouter le débat à propos des États Généraux de la bio-éthique sur la chaîne KTO. Avec Mgr Ornellas. Entouré de plein de gens dont Koz Toujours et Étienne Lorallière qui sont les champions de la langue de bois et de l’esbroufe. La seule qui sort du lot et appelle à plus de réalisme, c’est Joséphine Mathonat.
 

C’est assez dingue : l’alibi de la PMA et de la GPA est l’homosexualité. Tout le monde le sait sur le plateau. Et si vous ne l’avez pas réalisé, les défenseurs de l’euthanasie, de la PMA et de la GPA, se feront une joie de vous le rappeler. Mais tout le monde fait comme si l’homosexualité n’était pas le problème, en parlant de tout autre chose : l’accompagnement, la filiation, le désir, la vie, la fragilité, le vivre-ensemble, la dignité, le prendre soin, la résilience… Et les mots « homosexualité » ou « homosexuel » ne sortent jamais, et sont dilués dans des périphrases floues : « couples de même sexe », « couples de femmes », etc. Effrayante langue de bois. Christian Flavigny justifie même carrément l’« amour homo ». Je cite : « On respecte les façons diverses d’aimer. » Quant à Mgr d’Ornellas, son discours est un florilège de concepts cathos éculés de l’humanisme intégral. Comment va-t-on s’en sortir avec ces bourgeois pharisiens ? Les catholiques, avec de pareils défenseurs aussi aveugles et orgueilleux, allons perdre la bataille de ces États Généraux.