Je reviens de la rue du Bac parce que je voulais me confesser. En voyant la monstrueuse file d’attente aux confessionnaux, jamais je ne serais passé aujourd’hui! J’ai donc décidé de reporter à demain, et de me barrer. En sortant de l’église, j’ai vu un jeune frère et prêtre de la communauté des Béatitudes qui bénissait quelques personnes et des médailles, assis sur des marches. J’y suis allé au culot et lui ai demandé s’il voulait bien me réconcilier avec le Seigneur. Lui m’a reconnu, alors que moi non (c’est ce qui arrive aux personnes comme moi qui ont une notoriété bizarre) vu que nous ne nous étions jamais rencontrés auparavant. Le frère Jean-Marie est de passage à Paris et habite à la Réunion. Ça a donné une confession géniale, hyper mariale, hyper fraternelle et vraie. Il a beaucoup insisté pour que je demande des grâces à Marie pour des cas désespérés (comme moi lol! Ça, c’est moi qui le rajoute ^^), avec ce culot de l’enfant innocent qui demande « l’impossible » à sa maman. J’ai immédiatement pensé à la dizaine de prêtres suicidés dont je vous ai parlés ce matin et que j’ai étudiés comme signes de Fins des Temps. Nous pouvons tous prier pour Jean-Marie, en demandant à Marie de prendre soin de lui.