Elisabeth Schemla sort son livre Les homos sont-ils des hétéros comme les autres ? (Éditions de l’Observatoire). Je constate, suite à notre entretien personnel, qu’elle m’a pris pour un ascète-extraterrestre et un ennemi de la sexualité (que je ne suis pas), et qu’elle n’a absolument pas tenu compte de ce que je lui ai dit sur l’hétérosexualité : elle est partie bille en tête sur son idée que l’homosexualité et l’hétérosexualité étaient différentes, alors qu’elles sont synonymes. Triste. Encore un livre inutile sur le sujet, qui va taper sur les conséquences (PMA, GPA, le « lobby gay ») dont il chérie les causes (« l’identité homo », « l’Amour homo »). Pourtant, j’avais bien expliqué. Mais quand quelqu’un veut justifier l’ « amour » homo pour en réalité régler ses comptes avec la sexualité d’une part, l’Église d’autre part, et enfin la communauté homosexuelle, en se servant de l’homosexualité, difficile de le faire changer d’avis. En tout cas, j’aurais essayé. Et le journal Causeur, bobo à souhait, cautionne cette contradiction. Évidemment.