J’ai regardé en entier et je trouve l’émission d’une grande pauvreté. Il y a un besoin très fort de la part des jeunes de « formation » et de Vérité pour savoir comment répondre à des attaques et à des questions sans réponse qui leur sont constamment soumises (ex : il y a un des invités qui raconte que systématiquement en société, dès qu’il dit qu’il est catho, il est traité d’ « homophobe », et qu’il aimerait savoir répondre). En face, les prêtres connaissent l’urgence de traitement de certains sujets, les journalistes cathos aussi, mais font l’autruche, refoulent les témoins homos, renvoient les jeunes à leur questionnement et à leur isolement en leur sortant des mots-valise (« formation », « accompagnement », « rencontre personnelle avec Jésus », « pagaille », « Bouge-toi et lève-toi de ton sofa », etc.). C’est ça, « parler sans langue de buis » et « écouter les jeunes » ? Quelle vaste blague et quel blabla! J’ai encore entendu récemment le témoignage d’un maman qui me disait que des jeunes lycéens d’un établissement « catho » privé lui avaient avoué que dans certaines classes, plus de la moitié des filles étaient bisexuelles et que les garçons étaient terrorisés par les filles. No comment.