Capture d'écran 2016-04-01 15.33.14
 

Petite anecdote de voyage lors de mon séjour en Belgique : à l’aller (le lundi 28 mars 2016), j’avais décidé de faire un tronçon de route en vrai stop, de Charleville-Mézières à Beauraing. C’est d’ailleurs à cette occasion que j’ai pu constater la grande gentillesse des Belges (j’ai notamment été pris par deux voitures conduites par des femmes seules : fait suffisamment exceptionnel pour être relevé ; je suis tombé aussi sur un papy de 80 ans ; et j’ai même fini dans la voiture d’un jeune prêtre catholique !). La météo n’était pourtant vraiment pas propice (pluie) mais ça l’a fait quand même : j’ai mis à peu près 3 heures.
 

C’est juste entre Charleville-Mézières et Sedan que je me suis retrouvé en galère. J’avais marché une dizaine de kilomètres dans la campagne, sous des petites averses éparses. Mon pauvre panneau « Sedan » prenait l’eau. Et je m’étais placé à une sortie d’autoroute où quasiment aucune voiture ne passait, sous la voie rapide surélevée. Ça s’annonçait très mal. Au bout d’une demi-heure, j’ai levé ma tête vers le Ciel et j’ai adressé paisiblement ces mots de supplication à saint Antoine de Padoue : « Saint Antoine, je suis en très mauvaise posture. J’ai vraiment besoin de ton aide ! » À peine avais-je déclamé ma supplique que, sans que je ne m’y attende (car c’est venu par derrière), une voiture, surgie de nulle part, est arrivée en marche arrière sur la voie d’accélération conduisant à l’autoroute. Un homme kabyle, très religieux mais pas catho, Mouloud, m’avait aperçu faire du stop depuis la quatre voies – je ne sais par quel miracle car je n’étais pas à vue et je me trouvais à plusieurs mètres de dénivelé. Il s’était d’abord arrêté sur la bande d’arrêt d’urgence, puis avait fait avec sa voiture une marche arrière d’une centaine de mètres. Une aide aussi improbable ne pouvait être que providentielle. J’ai annoncé dans la joie et les rires à mon bon automobiliste qu’il était, sans le savoir, un envoyé et un ami de saint Antoine de Padoue. À coup sûr ! Que le Seigneur et ses saints sont drôles !