Bourgogne 1

 

Je te rends grâce, Seigneur, de m’avoir rendu libre. Car même dans les moments de profond doute, d’humiliation ou d’abandon, toi Tu es toujours là. Tu me montres les chemins qui me font aller de l’avant. Et moi, je suis toujours libre de bien prendre les attaques ou de mal les prendre. Je suis toujours capable d’être humble, distant, aimant, rieur, fort, et de m’orienter vers les réalités d’en-Haut. Je suis toujours heureux de dire tout haut ce que je pense et, plus profondément, d’essayer de traduire ce que Tu penses en moi.