(Évidemment, pas d'accord avec la légende fournie... mais il y a de l'idée)

(Évidemment, pas d’accord avec la légende fournie… mais il y a de l’idée)


 

Depuis 2012 en France, et surtout avec le début de la mobilisation contre le fameux « mariage pour tous » et les Manifs de rue, nous avons l’occasion de voir émerger une nouvelle espèce de militant : le Beauf LMPT. Aujourd’hui, cette espèce est très active sur les réseaux sociaux, et notamment sur Twitter. Beaucoup plus active que le Bobo LMPT, d’ailleurs (dans les grandes lignes, le Bobo LMPT est un militant plus discret, tout gentil, écolo, un catho qui ne s’assume pas et qui veut ressembler à un homme de gauche, un pacifiste employant le jargon de la « dignité », de la « conscience », de la « solidarité » et de la « bienveillance » pour faire passer ses idées).

 

Le Beauf LMPT, quant à lui, est hargneux. Il n’a que le mot « Droit de l’enfant » en bouche… imitant ainsi les militants LGBT antifas qui, eux, n’ont que le mot « Égalité » en bouche… et qui sont pourtant, pour l’instant, les seuls à avoir reconnu le Beauf LMPT et à le dénoncer (Entre jumeaux, ils se « comprennent » et se réfléchissent…). En revanche, je ne suis pas sûr que ces militants LGBT sachent le caricaturer avec précision : la beaufitude LMPT n’est pour eux qu’un magma « intégriste » informe qu’ils voient à travers les lunettes embuées de l’anti-fascisme manichéen… donc ça ne va pas très loin et leur portrait n’est pas réaliste.

 

Moi, je n’ai pas non plus eu de mal à identifier le Beauf LMPT. Ça a même été très facile et sans doute plus rapide. Sa connerie m’a assez vite sauté à la gueule quand j’ai constaté qu’il refusait de réfléchir à mes écrits et – pire – qu’il me voyait comme un ennemi alors même que je lui donnais les arguments et le matériel idéal pour assurer notre combat qui aurait dû être commun. À partir de ce moment-là, ça m’a paru flagrant. Être mis à l’écart alors que j’ai été dès le départ une pièce-maîtresse et un témoin de poids dans les débats sur l’homosexualité (même nos ministres, qui me connaissent, ont peur de me citer et de me rencontrer tellement ils savent que je suis plus dangereux pour eux qu’un Tugdual Derville ou qu’une Ludovine de la Rochère), ça ne faisait aucun doute : avec le Beauf LMPT – incarné en premier lieu par Frigide Barjot –, j’ai tout de suite su que j’avais affaire à du gros con ou à du froussard de première catégorie !

 

Tweet du 13 novembre 2014

Tweet du 13 novembre 2014


 

L’archétype du Beauf LMPT, à mon sens, ce sont les Twittos anti-GPA actuels. Mais il y en a plein d’autres. D’ailleurs, les chefs de La Manif Pour Tous, avec leurs « tweets » qui dernièrement se veulent « sans concession » et « musclés » (pour salir la présomption de mollesse Bisounours qui leur colle à la peau), ne sont pas tellement loin derrière… Ils se choisissent des traîtres pour faire diversion sur leur propre traîtrise/lâcheté (cf. la récente croisade anti-Juppé est un cas d’école)

 

Comment reconnaître le Beauf LMPT ? C’est très simple. Comme tout bon réactionnaire, il RÉAGIT (à visage caché) et il se fond dans l’actualité. Il fait ricochet. Évidemment, chez lui, cet effet-ricochet n’est qu’un écho : ce n’est pas dans un souci pédago-journalistique de servir l’actualité ou par amour du Réel qu’il répète l’information. C’est pour fuir le Réel, justement.
 
Capture d'écran 2014-11-17 18.49.04
 

Par exemple, le jeudi 20 novembre, dans une semaine donc, c’est le Jour de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Et là, le Beauf LMPT sera de sortie, vous pouvez en être sûrs ! Il y a le mot « Droits de l’Enfant » dans l’intitulé, alors voilà, la messe est dite pour lui. Il lui suffisait de cette formule magique pour le galvaniser. Il prépare son beau costume du dimanche (une armure rose). Il n’en peut déjà plus d’attendre. Il frétille. C’est où qu’il faut taper ??? Ben sur la GPA, pardi ! Et sur ses « assassins et voleurs d’enfants » que sont les promoteurs de la loi Taubira ! En guerre ! Que trépasse si je faiblis !

 

Il croit que ça avance parce qu'il entend "opposition à la GPA" (... sauf que depuis le départ, Hollande et ceux qui promeuvent la GPA se croient contre)

Le Beauf LMPT croit que ça avance parce qu’il entend « opposition à la GPA » (… sauf que depuis le départ, Hollande et ceux qui promeuvent la GPA se disent contre aussi…)


 

La particularité du Beau LMPT, c’est qu’il est très susceptible, soupe-au-lait. Faut pas critiquer SES manifs. « Touche pas à MES manifs ! C’est tellement crucial qu’elles existent ! C’est ma vie, mon oxygène, mon calendrier de sorties. Hors d’elles, point de Salut ! C’est tellement important d’y aller. » (Pourquoi ? Il ne le sait pas lui-même…). Il va même penser naïvement que, parce que je critique les Manifs, je m’attaquerais à tous ses manifestants (alors que pas du tout). Ses réactions impulsives, qui rejoignent le côté pulsionnel des militants FN, reposent principalement sur l’indignation (« Nan mais tu te rends compte ??? »), sur l’imitation (il s’appelle « Manif Pour Tous » comme le « mariage pour tous » qu’il dénonce, il s’appelle « Vigigender » comme le « Gender » qu’il dénonce, il ne dit pas qu’il est catho pour ressembler à ses ennemis, il lutte uniquement contre les conséquences de la loi Taubira pour faire exactement comme les défenseurs de cette loi, il se donne un nom LMPT qui est la quasi réplique phonétique du sigle LGBT, etc.), sur la répétition jargonnante (il est très attaché aux nouveaux mots qu’il a appris : « PMA », « Gender », « GPA », « abrogation », « LGBT », etc.), sur la victimisation (« Nous vivons sous une dictature ! Nous ne sommes pas écoutés ! »), sur l’absence d’humour, sur le refus de se remettre en question, sur la dissimulation (de manière générale, le Beauf LMPT n’a pas de photo de profil, son visage est caché par le masque des Hommen ou le logo LMPT, il porte un pseudo, il se croit surveillé de partout), sur le mépris de camps fantomatiques informes qu’il serait bien en peine de décrire car ces camps c’est un peu lui ou l’objet de ses fantasmes personnels (« les bobos », « les intégristes », « les idéologues », « le lobby LGBT », « la gauche », « le gouvernement », « les fascistes », « les extrêmes », « les médias », « la société », « le Gender », etc.), sur l’évidence (oui, « la GPA, c’est l’achat d’enfant et c’est ignoble » : on a COMPRIS…).

 

Sketch "Les Sousous dans la popoche" des Inconnus

Sketch « Les Sousous dans la popoche » des Inconnus : le milliard ! le milliard !


 

À propos de cette rhétorique de l’évidence (rhétorique qui tue le discours de l’intelligence et de la nuance, justement), le fonctionnement comportemental du Beauf LMPT est simple. Comme le taureau devant un carré de tissu rouge agité sous ses yeux, comme la focalisation idéologique du militant FN sur le mot « réalité » (autre forme de marotte ou de lavage de cerveau, car la notion de « réalité » déconnectée de celle de Vérité-Charité n’a que le goût du fantasme paranoïaque), le Beauf LMPT se met à cliquer, à retwitter et à maudire à la fois ce qu’il identifie comme le bien (LMPT, la famille « hétérosexuelle », les enfants) et ce qu’il identifie comme le mal (LGBT, PMA, GPA, les « merdias » comme il dit, l’adoption par « les » homos, etc.). On lui a dit que « LGBT c’était le méchant », alors il aboie. Il a deviné que la GPA, la PMA, le Gender, c’était « pas bien », alors il s’insurge dès qu’il les aperçoit. Il voit sur la toile internet « enfant acheté » : il ne prend même pas le temps de lire, il retwitte ! On lui dirait : « Tu vas cliquer dès que tu entendras que la mort fait mourir ou que le tabac tue », il le ferait. Actuellement, le Beauf LMPT a compris vaguement grâce au Pape qu’une loi, ça s’abrogeait… alors il s’est mis depuis un mois à répéter à tue-tête le mot nouveau : « abrogation ». Il est content. Il a l’impression d’être intelligent, d’utiliser un mot savant de plus de trois syllabes, d’être à la pointe de l’actualité et de l’engagement politique. Ça lui donne une raison d’exister.

 

Je crois que le pompon de sa bêtise, c’est quand même son actuelle demande de l’« abrogation universelle de la GPA » (son nouveau dada). Déjà que ceux qui, comme Mariton, demandent l’abrogation du « mariage pour tous » ont l’air bien cons (il ne peut logiquement pas y avoir de demande d’abrogation de la loi Taubira sans la demande préalable d’abrogation de l’Union civile et sans discours clair sur l’homosexualité, je vous le dis tout de suite), lui, le Beauf LMPT, il va encore plus loin dans l’aveuglement et l’absence de recul sur les ressorts de la GPA. Là, avec la revendication de « l’abrogation universelle (et interplanétaire, tant qu’on y est…) de la GPA », on atteint la cime du grotesque. Pourquoi ne pas demander l’abrogation universelle du Gender, par exemple ? Tiens, c’est une idée… (LOL)

 

Tweet le 19 novembre 2014

Tweet le 19 novembre 2014


 

Si j’analyse un peu plus, je dirais que le problème du Beauf LMPT semble se situer plus dans la forme que dans le fond… quoique déjà dans le fond, on reconnaît chez lui du simplisme, du dressage, le disque qui tourne en rond, la compulsion pathologique et paranoïaque ignorant la profondeur de toutes les idées qu’elle énonce. Déplacez un peu le Beauf LMPT de ses mots d’ordre, de ses phrases apprises, faites-le réfléchir sur l’ambiguïté de l’hétérosexualité par exemple, ou sur l’Amour, et vous verrez qu’il sera complètement largué, deviendra agressif, boudera, se sentira tout nu et hurlera à la traîtrise (par exemple, à ses yeux, je suis un « infiltré LGBT » qui, parce qu’il a osé critiquer les « manifs », aurait manqué de « charité » et est d’office « suspect »). C’est pour cela que, malgré les apparences et la présence des bons mots dans son discours, je pense que nous ne luttons pas pour les mêmes objectifs : car ses « bonnes » réponses sont accidentelles ou plaquées, sont sans amour et sans réflexion de fond.

 

Quand je dis que ce n’est pas tant sur le fond que sur la forme que le Beauf LMPT dérape (même si, en fait, fond et forme sont intrinsèquement liés), c’est dans la mesure où ce dernier se vaut de l’énonciation d’évidences-vérités (« La loi Taubira est dangereuse. », « Un enfant ne s’achète pas. », « L’Humain n’est pas une marchandise. », « Un enfant a besoin de son père et de sa mère pour exister et pour se construire. », « Le mariage, c’est un homme et une femme, c’est l’altérité des sexes. », etc.) pour ensuite se permettre d’être agressif pour les imposer. C’est la manière si peu charitable et si peu argumentée qu’il emploie dans son argumentaire, qui le transforme en petit soldat hargneux, en agneau bêlant pathétique, en beauf de droite scandant du slogan qui ne convainc que celui qui s’est mis tacitement d’accord avec lui pour applaudir aux mêmes mots magiques.

 

Moi aussi, je lutte contre la loi Taubira. Moi aussi, je sais qu’un enfant ne s’achète pas, que l’avortement et l’euthanasie sont des meurtres. Moi aussi, je sais que la mort fait mourir, que le feu ça brûle et l’eau ça mouille. Moi aussi, je m’oppose au Gender, à la PMA, à la GPA. Mais, je crois, pas n’importe comment. Pas scolairement. Pas bêtement. Pas agressivement. Pas en plaquant des mots que je ne veux pas expliquer. Pas en diabolisant un adversaire. Même quand je tape du poing sur la table (ça m’arrive) et que je dénonce quelque chose ou nommément quelqu’un, je le fais en argumentant et avec Charité, en tentant de m’adapter à la manière de raisonner de mon auditeur, en développant des idées qui me paraissent justes ou qui me déplacent moi-même. J’essaie aussi, en retraduisant les concepts, de rejoindre des personnes qui agissent mal mais qui pensent bien faire, qui n’imaginent pas la violence des lois et des actes qu’elles cautionnent. Bref, je tente de me mettre un peu à leur place !

 

Quand on a le malheur de montrer au Beauf LMPT que ce n’est pas tant ce qu’il défend que la manière qu’il a de défendre ce qu’il défend qui pèche, en général, il s’arrange pour nous sortir (de préférence en boudant, parce qu’il devine qu’il n’a pas d’arguments, et parce qu’il se rend également un peu compte que la Vérité qu’on lui montre est aussi Charité) que nous ne serions pas « charitable » et que nous aurions un « égo surdimensionné ». Il nous affuble de la « douce » réputation de « poil à gratter » ou de « provocateur » (alors que dans les faits, notre recherche de la Vérité n’a rien d’un goût du scandale… mais bon…). Il défend le mythe relativiste de la COMPLÉMENTARITÉ (« Il faut de tout pour faire un Monde ; Mets ton égo de côté ; Chacun son rôle, chacun son domaine de compétence ; Pourquoi se tirer dans les pattes puisqu’on vise le même but ?; Tous nous avons quelque chose à apporter ; etc. etc. » = discours faux car tous les mélanges ne sont pas des réussites, la diversité n’est pas une richesse en soi, et il y a des gens plus compétents que d’autres pour certaines taches, certains combats et selon les situations). Le Beauf LMPT essaie de nous faire culpabiliser et douter en nous imposant le mythe pseudo « catholique » de l’UNITÉ ou du BUT COMMUN (autre mensonge particulièrement tenace dans les rangs LMPT = l’illusion collective que nous poursuivrions le même but et que nous défendrions tous une seule personne, Jésus. Dans les faits, c’est faux : il n’y a qu’à regarder le cafouillage généralisé autour du PaCS, la justification généralisée de l’hétérosexualité, le silence quasi complet autour de l’homosexualité, et l’oubli de Jésus, pour comprendre que notre but au sein de la Manif Pour tous n’est absolument pas unifié ni assumé). Il faut que notre mouvement guérisse de cette utopie sucrée (singeant le catholicisme) que, parce que nous nous opposons aux lois gouvernementales menaçant la famille, nous voudrions « à peu près » la même chose « au fond » et que ça nous dispenserait d’avoir à nous auto-critiquer, à nous concerter, et à réfléchir aux formes de combat que nous employons. « Peu importe les moyens et tous les moyens sont bons puisque la fin est nécessairement juste et Une ! » soutiennent le Beauf LMPT, le Beauf FN, le Beauf LMPT et le Beauf bobo. En gros, ce n’est pas demain la veille qu’on va se sortir de ce mirage de lâcheté et d’orgueil mal placé.

 

Tiens, en parlant de veille et pour finir sur une note d’Espérance, le seul endroit (encore que…) que le Beauf LMPT n’aime pas fréquenter, c’est comme par hasard les veillées des Veilleurs. Le Veilleur, c’est un peu l’antithèse du Beauf LMPT : il réfléchit, il essaie de donner du contenu aux actions, il pense avant d’agir et pour agir… donc forcément, aux yeux du Beauf LMPT, il apparaît comme une tapette ou un catho Bisounours. Alors merci à chacun des Veilleurs d’avoir compris que tout combat humain se gagne d’abord à la force des mots et des idées, et par la culture. Le Beauf a horreur de ce dont il manque. Raison de plus pour lui rappeler que les formes d’un combat ne doivent pas se supplanter au fond de ce même combat.
 
 
 
 

P.S. : Un billet, écrit en février 2015, annexe à cet article (« Je vote FN… euh, pardon, je suis royaliste. ») : ici, sur CUCH.