De plus en plus, je vois des cas d’hommes homos célibataires, qui ont un enfant parce qu’à l’époque où il étaient encore en couple avec leur mec ils avaient décidé ensemble d’en avoir un. Maintenant, leur môme, il se retrouve avec deux « pères » séparés et une mère volatilisée dans la nature. Rayée de la carte ! Purement et simplement ! Alors quand ce genre de connards individualistes – qui ont délibérément supprimé la mère de leur enfant – ou leurs suiveurs gay friendly pro-mariage-pour-tous ont le culot (devant moi qui viens de perdre ma maman, petit détail) de se victimiser à cause des manifs pour tous, de nous diaboliser, de s’énerver en faisant croire qu’« on nous aurait assez entendus » ou qu’on aurait été « homophobes », ou de jouer la comédie de l’offusqué innocent (« [Mon fils ne connaît pas sa mère mais…] c’est pas grave puisque je l’aime plus que tout au monde ! » ou « De quel droit tu me juges ? De quel droit tu juges l’amour que je donne à mon enfant ? »), j’ai envie de leur foutre mon poing dans la gueule (je ne le ferai pas… mais c’est tentant) et de leur dire : « Supprimer la mère de ton enfant, t’appelles ça de l’amour ??? ». Ou encore : « Te le voir reprocher, t’appelles ça de l’homophobie ??? Tu te fous de la gueule de qui ?? »