Je reviens de mon Café Philo du mardi, sur le thème du « féminisme et machisme ». J’ai vécu un grand moment de solitude (seul contre tous haha) parce que j’étais apparemment le seul à dire que tous les droits ne sont pas bons, que « l’égalité des droits » était souvent des chaînes cachées, des asservissements qui prennent la forme de la « liberté », de « l’émancipation », du « féminisme », de la « proposition » et de la « solidarité » (par exemple le droit à l’avortement, le mariage gay, le droit de disposer de son corps, le droit aux contraceptifs, le droit de mourir dans la dignité, etc.) pour s’imposer avec une plus grande efficacité. Personne ne m’a défendu. Mais je m’en fous : j’ai commencé à argumenter (sur l’avortement, sur la contraception, sur le « mariage gay »), et je sentais que ça allait prendre trop de temps. J’ai quand même senti une écoute. Néanmoins, je vois bien que l’écart de compréhension se creuse entre les catholiques et les autres. Nos contemporains – qui se croient très libres et très hors-Système – ne se voient pas anesthésiés ni complices du Système ni endoctrinés par ce dernier… puisque selon eux, seule l’Église endoctrine. J’ai vraiment l’intuition qu’il va falloir écrire ou créer une émission sur le thème : « Les droits sont-ils tous légitimes ? L’égalité des droits est-elle toujours souhaitable et à réclamer ? »
 

Ouh le bel Arbre !

 

Par ailleurs, aujourd’hui, c’était la journée de l’IA (Intelligence Artificielle). L’occasion pour moi d’entendre certaines conférences diffusées en « live » sur le web. La plupart des intervenants des tables rondes à la fois ont du mal à cacher leur inquiétude face à la fulgurance du phénomène (ils sont en train de dire que c’est la première fois dans l’Histoire que l’Humanité va devoir vivre une révolution globale de cette ampleur dans un temps aussi réduit : 20 ans. Ils parlent de « mouchoir de poche au niveau timing ») et pourtant jouent l’enthousiasme, « l’optimisme » (mot qu’ils répètent tout le temps), et caricaturent violemment tout scepticisme ou résistance au « processus » technologico-civilisationnel qu’ils veulent mettre en place très vite. L’Arbre de la Connaissance a des branches et des ramifications qui poussent plus rapidement qu’un arbre naturel normal…