Regardez le plan en contre-plongée et la lumière rouge au sommet du triangle (de la Pyramide du Louvre), sur la tête. Écoutez le discours de Macron, qui allie le jargon de la Franc-Maçonnerie (lumière + architecture) et le champ lexical de l’humanisme intégral (héritier des Lumières) : « l’esprit des Lumières défendu partout dans le monde », « un nouvel humanisme », « construire », « énergie », « refonder », « Cette majorité de changement », « améliorer la vie de chacun » (la Franc-Maçonnerie est basée sur l’amélioration de l’Homme par Lui-même), « Je veux l’Unité de notre pays » (Dans Le Père Élijah, l’Antéchrist crée un mouvement qui s’appelle Unitas), etc. C’est luciférien. En toute objectivité. Flippant. Heureusement que je suis sur le point de finir mon livre pour raconter tout ce que j’ai vu.
 

P.S. : J’allais oublier : L’Hymne à la Joie de Beethoven – sur lequel a marché Macron – est un classique des francs-maçons. À l’instar de La Flûte enchantée.
 

P.S. 2 :Après, je ne dis pas que l’Antéchrist est Macron. L’Antéchrist, nous le sommes tous car nous sommes pécheurs. Ce n’est pas d’abord une personne : c’est un esprit collectif.