L’Esprit Saint a beaucoup d’humour. Je suis, depuis quelques jours, en train de bosser sur la place du téléphone portable dans la série Joséphine ange-gardien, et tente même de démontrer que Joséphine EST le portable, et pas seulement son ambassadrice. Associer le téléphone portable à un ange-gardien, ça peut paraître complètement con. Et pourtant, hier, j’ai eu une confirmation de cela en regardant le film « Non-stop » (2014) de Jaume Collet-Serra, diffusé sur TF1. En effet, l’assassin de l’avion, qui exécute un à un les passagers toutes les vingt minutes, use de son portable comme si ses textos avaient le pouvoir de tuer. Il est incarné par Zack White, un programmeur de smartphones, se rendant invisible pour réaliser ses forfaits, avec l’aide d’un complice. Bill Marks, le flic à bord, chargé de l’enquête, reçoit les avertissements-notifications des crimes par anticipation, sur son propre téléphone. Et quand il demande au hacker anonyme qui il est, celui-ci lui répond ironiquement par SMS « Je suis votre ange-gardien. » CQFD. Nouvelle confirmation – en parallèle de Joséphine – que le portable-ange-gardien est l’autre nom du diable.
 

 

Par ailleurs, concernant cette fois la Marque de la Bête (de l’Apocalypse), en lien – c’est le cas de le dire – avec mon chapitre sur la lumière-textile et sur le bracelet électronique (dont j’ai beaucoup parlés dans Homo-Bobo-Apo), il est étonnant de voir que, chez les francs-maçons de la Nouvelle Religion mondiale, le bracelet, la montre ou le fil de tissu, portés au poignet, est humanisé et divinisé. Toujours dans le film « Non-stop », Bill Marks (Marx ?), le héros, porte, sous forme de porte-bonheur qui conjurerait ses peurs (notamment sa phobie de l’avion et des décollages), un ruban lui entourant la main, et appartenant initialement à sa fille, comme une attache inter-générationnelle. Et pour délivrer Becca, une fillette de l’avion sur qui Bill transpose sa propre relation avec sa fille, de ses angoisses, il lui donne son fil bleu en le lui présentant comme « un ruban magique avec de grands pouvoirs », et en lui demandant de « croire en lui » (il parle du ruban). La Foi aux fils et aux rubans, vous ne connaissiez pas ?