roquet-grogne
 

Koz Toujours réagit à la polémique entre Mgr Barbarin et le prêtre lyonnais Hervé Benoît concernant l’article du second sur le site Riposte Catholique (site, il faut le dire, d’extrême droite et aux positions souvent anti-papales). Voilà comment le premier élève de la classe argumente (Je vous laisse admirer la prose indigente du faux-cul, de la pleureuse de salon… pas beige).

 
 

Sur les errements idéologiques d’un prêtre lyonnais…

Un prêtre, à Lyon, a publié un texte sur un site. Texte inepte, manquant à la charité, à la vérité et, à vrai dire, tout bonnement, à l’intelligence. On aimerait se contenter de l’ignorer, tant il n’est que la manifestation de la défaillance d’un prêtre – ce qui, somme toute, arrive.

Malheureusement, il est repris, tourne en boucle, est brandi comme s’il représentait quelque chose. Google Actualités renvoie près d’une centaine de résultats sur les sites d’information. Que Rue89Lyon fasse un article sur cette actualité locale est logique, que cela fasse des articles nationalement ne l’est pas. Alors, il faut tout de même préciser deux ou trois petites choses – bon, sept.

1) Qui avait jamais entendu parler de ce prêtre ? Hors des évêques et cardinaux, il y a pourtant quelques prêtres qui sont un peu connus et dont on peut penser que leur parole représente un peu quelque chose. Celui-ci est un parfait inconnu;

2) Il y a près de 15.000 prêtres en France. Celui-ci représente donc 0,0066% des prêtres en France. Mais comme nous sommes généreux, nous arrondirons à 0,007%. On veut bien ajouter à la louche quelques autres prêtres au discernement discutable, tant il est vrai que l’ordination n’est pas la garantie d’un discernement infaillible, de surcroît sur toute une vie;

3) Il y a 9 cardinaux en France. Le propos de ce prêtre a été condamné de façon immédiate par le cardinal Barbarin, qui a exprimé sa consternation et a convoqué ce prêtre pour obtenir des explications. Je comprends que tous ne soient pas absolument familiers de l’Eglise, mais un cardinal est généralement considéré comme assez au courant du catholicisme. En l’occurrence, Mgr Barbarin représente 11% des cardinaux français et surtout 100% de ceux qui avaient une forme d’autorité sur ce prêtre;

4) Si l’on veut se reporter à d’autres réactions immédiates et spontanées de prêtres suite aux attentats parce que, par ignorance, bêtise, ou malveillance, on nourrirait un doute sur leur solidarité avec les victimes, on peut se reporter parmi des dizaines à celle des prêtres du Padreblog. A eux spécialement, parce que dans la mesure où ils ne sont pas issus de la partie la plus trouloulou-progressiste du clergé français, on peut juger de la marginalité de la réaction du prêtre de Lyon;

5) La seule réalité de la réaction catholique, ce sont les larmes de tous les catholiques, c’est la solidarité de tous, ce sont les paroles de Mgr Barbarin qui, hier précisément, célébrait les obsèques d’une victime et, citant la lettre de Saint Paul aux Romains – « pleurait avec ceux qui pleurent ». C’est encore la parole du père de Caroline Prénat qui, à la sortie de la basilique, déclarait devoir « haïr la haine, et n’avoir que de l’amour »;

6) Cette tribune est publiée sur un site dont l’intitulé même, « riposte catholique », tangente l’oxymore, tant il est peu naturel pour un catholique auquel on a parlé d’une histoire de joue gauche (avec toutes les réserves d’interprétation que je connais), de prôner la main dans ta gueule;

7) Accessoirement, sans que certes cela soit systématique, on remarque souvent sur internet que, hors sites institutionnels, par un étonnant paradoxe… plus un site ressent la nécessité de s’afficher catholique en page d’accueil, moins c’est évident.

*

Mais, au bout du compte, tout ceci étant dit, je ne peux cacher une certaine colère face à l’instrumentalisation de ces propos, dont je ne suis pas dupe.

Il y a les comportements simplement moutonniers, de ceux qui se contentent de reprendre en rond ce qui fera des clics, il y a aussi les comportements malveillants, de ceux qui, dans de telles circonstances, croient tenir là l’occasion de se farcir un prêtre, d’exiger des catholiques qu’ils se désolidarisent d’un propos qui n’est pas catholique (quand bien même les mêmes ont souvent affirmé qu’il était odieux de demander à des musulmans de se désolidariser des actes de violence) et s’abandonnent à un petit maccarthysme minable. Certes ce prêtre a très coupablement brisé l’unité dont nous avons tant besoin aujourd’hui mais, en donnant délibérément à ce texte une portée qu’il n’a évidemment pas, ils ne le font pas moins. Je ne crois pas à leur bonne foi.

S’agissant en revanche des « hommes et femmes de bonne volonté » qui auraient pu être troublés par ce texte lamentable et par l’action des précités, qu’ils fassent en silence le tour de leurs connaissances catholiques et le compte de ceux qui auraient fait seulement mine de penser que tout ça, c’était un peu de la faute des victimes. Cela répondra à leurs questions.

 
 

J’aurais envie de faire une étude de texte complète de ce mot du Roquet de la blogosphère catho bobo pour vous en montrer toute la lâcheté et l’hypocrisie pharisienne (et pourtant, je ne suis absolument pas fan de Riposte Catholique – j’avais déjà signalé depuis longtemps leurs nombreux dérapages – et le texte du père Hervé Benoît est critiquable… mais pas comme ça). Mon problème, c’est que je n’ai pas le temps de causer toujours.
 

Alors je vais essayer d’être concis.

 

Croyez-vous que Koz va analyser ce qui pose vraiment problème dans le texte de Riposte Catholique ? (la déshumanisation des spectateurs du Bataclan, la causalisation entre l’acte criminel et les personnes, les fusions excessives – siamoises – entre les terroristes et les bobos, l’excès manichéen de spiritualisation des faits, etc.). Non. Lui, bêtement, il aboie à côté de ses maîtres ecclésiastiques, rentre scolairement dans le téléphone arabe de l’indignation (pour ne pas avoir à se justifier d’être indigné), et hurle au « manque de CHARITÉ », « de compassion » et « manque d’UNITÉ ». Zéro analyse. Lèche d’Alceste (auprès de Mgr Barbarin, des pères du Padreblog). Discours optimiste bobo. Obéissance servile aux médias gauchistes (cf. son tweet ci-dessous). Il a enfoncé une nouvelle porte ouverte pour simuler un courage. Son seul argument de critique du billet du prêtre « hérétique », c’est qu’il est « con ». Merci infiniment Koz Toujours pour cette analyse.
 

Koz Toujours le 23 novembre 2015 sur Twitter

Koz Toujours le 23 novembre 2015 sur Twitter


 
Capture d'écran 2015-11-24 11.53.30
 

Si encore Erwann le Morhedec avait l’honnêteté intellectuelle de fournir les bonnes raisons qui rendent bancal ce texte de l’Abbé Hervé Benoît ? Mais même pas ! Si encore il y avait pointé le manque de Charité tout en reconnaissant l’intention sincère de Vérité, et tout du moins la part de réalité que contient l’observation du curé mis au pilori ? Mais même pas ! Koz Toujours, c’est vraiment la langue de bois en action, à l’instar de beaucoup de prêtres et de cardinaux actuels qui sont plus soucieux de leur image et de l’étouffement des scandales, que de la Vérité (malgré ce qu’ils prétendent). Quand est-ce que les cathos se rendront compte de la fumisterie ? Et quand est-ce que les rares qui l’identifient ne feront pas, par réaction, de l’abbé Hervé Benoît un prophète-martyr de la Vérité, et auront plutôt l’humilité de l’auto-critique ?

 
 

N.B. : J’avais écrit une analyse similaire à celle de l’abbé Hervé Benoît sur les attentats (mais plus fine, je pense, car je n’avais pas causalisé l’effet miroir entre terroristes et bobos). Elle avait même été reprise par le Canada et l’Italie. Il n’y a que les Français qui, comme d’habitude, m’ont à la fois lu et boudé. Parce qu’« il ne faut pas partager Philippe Ariño : il est dangereux, même si ce qu’il dit est bien. »