Suite au JT de TF1 de ce midi, je suis obligé de rajouter à la partie sur les « expansions de conscience » du chapitre II de mon prochain livre, ce passage :
 

« Nos contemporains sont mentalement prêts à envisager l’existence et l’accueil de l’Antéchrist. Il suffit qu’ils réalisent un exploit exceptionnel pour qu’à présent ils le dédient à une conscience lumineuse surnaturelle. Quand, par exemple, les journalistes demandent à l’athlète français Pierre-Ambroise Bosse, champion du monde du 800 m à Londres le 8 août 2017, d’expliquer sa victoire, ce dernier déclare que « c’est tout un tas de choses qui font que les étoiles s’alignent. C’est un truc assez inconscient. » (en direct du Journal Télévisé de 13h de TF1, le 9 août 2017). Il se qualifie lui-même de « magicien » possédé par une « intuition », une « envie », un « panache », qui n’étaient pas lui et qui lui ont offert un dédoublement héroïque de personnalité, de capacité. Une invincibilité. Un déploiement de conscience. « Je me voyais entamer la dernière ligne droite de la piste, et me disais : en ce moment, ce n’est pas moi qui suis en train de courir maintenant. » »