Contacté par une journaliste de la chaîne de télévision France 5 pour une émission en prime-time sur le thème « Le poids des traditions » chapeautée par Olivier Delacroix (elle se fait appeler sur Facebook « Floriane Télé »), on m’a demandé de jouer le rôle du « militant » homosexuel opposé à l’Église et ayant réussi à s’affranchir des traditions, « mais quand même catholique ».
 

Comme je ne suis pas en rupture avec l’enseignement ecclésial, comme j’aime la Tradition et que par conséquent j’obéis à l’Église Catholique sans me poser en victime, visiblement, je n’intéressais plus et je me suis fait poliment/tacitement remercier.
 

C’est curieux, ces personnes athées réformatrices ou protestantisées qui recherchent des « catholiques pas catholiques », c’est-à-dire uniquement un certain profil de catholiques : les catholiques rebelles, révoltés et ennemis de l’Église qui, le temps d’une interview, vont interpréter le rôle des catholiques bafoués. Les catholiques encore dans l’Église (donc les vrais) ne sont plus considérés comme « militants » ni même « catholiques ». Un comble.