Abrogation de la Loi Taubira : ce ne sont pas que des mots. C’est un projet qui devra être appliqué au plus vite.

Je le dis sans théâtre, mais juste parce que c’est vrai : Jusqu’à ma mort, et s’il le faut jusqu’au prix de ma vie, je lutterai pour que soit retirée la Loi Taubira, et que soient jugés pour violation des Droits de l’Homme, violation des Droits des enfants, et violation du respect des personnes à attirance homosexuelle (qui ne voulaient pas du mariage), des ministres et députés tels que Manuel Valls, Dominique Bertinotti, Najat Vallaud-Belkacem, Erwann Binet, Jean-Pierre Michel, Christiane Taubira. Les preuves à charge de leur censure et de leurs atteintes à la démocratie ne manquent pas !

Cela se fera sans animosité ni précipitation. Je prendrai le temps d’expliquer en quoi le retrait de cette loi néfaste ne menacera en rien le respect et la dignité des personnes homosexuelles (plutôt le contraire : on cessera de les regarder comme des citoyens comme les autres, avec les lunettes de l’indifférence égalitariste, pour vraiment reconnaître ce qu’elles vivent).

Ma contestation a l’air de commencer petit et d’être un projet fou, impossible, inhumain, car c’est aussi l’Union civile (appelée PaCS) qui devra être supprimée. Mais en réalité, nous ne ferons que retirer un objet volé à des gens qui n’en font pas usage, ou qui ne l’avaient demandé que pour le symbole, par peur. Donc pas de quoi paniquer ou se gendarmer. Enfin, notre pays va partir à la rencontre des personnes homosexuelles ! Pas que dans les mots ou sur le papier. Mais en vrai !

Tenez-le-vous pour dit. Je me battrai toute ma vie en faveur de l’abrogation du « mariage pour tous », et du démariage des quelques unions homosexuelles qui ont contracté, pour des raisons sincères mais fausses et violentes, le « droit de se marier comme tout le monde » (pile au moment où la population ne se marie plus et n’en voit plus le sens !). Les Français et moi-même ne nous laisserons pas faire. Nous allons nous montrer fermes si la Loi Taubira n’est pas retirée au plus vite de la Constitution de notre pays.