Frigide Barjot (qui boude), Philippe Brillault (maire du Chesnay), Ludovine de la Rochère et Albéric Dumont

Frigide Barjot (qui boude), Philippe Brillault (maire du Chesnay), Ludovine de la Rochère et Albéric Dumont (qui jubilent), en juin 2014 dans le cadre des pétitions au CESE

 

 

 

Le drame de notre mouvement des « consciences » de 2012-2013 en France, c’est que ceux qui s’en sont institués responsables – Frigide Barjot d’un côté, Ludovine de la Rochère et Albéric Dumont de l’autre – n’ont toujours pas compris la loi Taubira ni la gravité du PaCS (je vous renvoie entre autres aux trois articles à ce sujet : article 1, article 2 et article 3).

 

Capture d'écran 2014-07-20 09.51.54

Post de Frigide Barjot sur Facebook le 20 juillet 2014

 

Frigide Barjot sort maintenant le champagne pour l’adoption de l’Union civile en Croatie (cf. ci-dessus sur Facebook) : elle n’a toujours pas réalisé que l’homosexualisation tacite de toute loi humaine, est une atteinte désastreuse aux personnes homosexuelles, bien avant d’avoir des effets collatéraux sur les couples femme-homme et leurs probables enfants.

 

Capture d'écran 2014-07-20 09.50.50

Interview de Ludovine de la Rochère pour Famille Chrétienne le 2 mai 2013

 

Ludovine de la Rochère, quant à elle, continue de botter en touche (cf. ci-dessus l’article de Famille Chrétienne) en s’opposant timidement à l’Union civile sans jamais expliquer pourquoi (à quoi bon, alors, dire qu’elle est « contre » ?), tout simplement parce qu’elle n’a pas les arguments et qu’en plus elle ne les assume pas : car oui, la seule manière de s’opposer efficacement au PaCS, c’est justement de poser un jugement net sur les actes homosexuels – chose dont elle est incapable car elle confond « jugement des actes » et « jugement des personnes », et elle n’y connaît quasiment rien en matière d’homosexualité – et d’oser remettre en cause la notion d’« hétérosexualité » – chose dont elle est également incapable car elle n’a toujours pas fait la distinction entre « hétérosexualité et « différence des sexes ». L’opposition de Ludovine au PaCS est par conséquent inexistante et, par omission, presque identique à la défense pro-PaCS-amélioré de Frigide Barjot. Elle est une opposition de principe, guidée surtout par un différent personnel avec sa rivale. Elle génère implicitement un conflit d’égos, une Guerre Froide au sein de la Manif Pour Tous dont deux parties illégitimes et incompétentes se disputent la tête.

 

Mais le plus triste dans l’histoire, ce n’est pas cela. Le plus triste, c’est tous ceux qui gravitent autour de ces deux starlettes. C’est qu’il n’y a pas de PÈRE un peu charismatique qui ose tenir tête à la querelle des gamines capricieuses et qui ose leur dire que la direction, ce n’est ni de leur âge ni de leurs compétences. Nous n’avons eu que des chiffes molles qui ont fait passer leur manque d’autorité pour de la « bienveillance » (tacitement chrétienne et un chouïa politisée : Écologie humaine, Sens Commun, etc.), des réconciliateurs de bazar qui ne nomment pas les problèmes, des Jean-Pierre Foucault souriants (et flippés à l’intérieur : genre Philippe Brillault en médiateur de réconciliation Sacrée Soirée), des hystériques proposant une unité de principe et qui hurlent au gâchis des énergies – unité autour de quoi et de qui ? Ils n’ont même pas les couilles de prononcer le nom du Christ, ni de proposer une vraie réflexion sur l’homosexualité.

 

Par leur silence et leur refus de revenir sur le PaCS (selon eux, ce serait « extrémiste » et « trop radical » ; ce sera… allez, je lâche le mot… « homophobe »), les « intellectuels » catholiques rentrent dans le jeu du crêpage de chignons entre la grande sœur et la petite, et empêchent les gens qualifiés de parler.

 

Tant qu’il n’y a pas de Vérité, à quoi cela sert de s’annoncer comme les chantres de la Charité ou de l’engagement politique (« chrétien ») ? Tant qu’il n’y a pas de Vérité ni les bonnes personnes pour La porter, rien ne sert d’aller à nouveau défiler. Notre véritable combat est avant tout un combat d’idées et de mots. Pour l’instant, malheureusement, les moyens ont pris le pas sur les personnes et les idées. Et ça, c’est inefficace et inadmissible. Pour la manif LMPT des 4-5 octobre 2014 prochains, je ne me déplacerai pas.

 

Je veux bien m’opposer aux lois gouvernementales sur la famille. Mais pas comme ça. Pas avec ces arguments-là. Pas avec ces porte-parole-là. Et encore moins avec la frange radicalisée et GUDarde qui se présente comme « catholique » ou jusque-boutiste (Civitas, Farida Belghoul, TV Libertés et toute la frange chrétienne flirtant avec le FN). Mon seul combat (celui que la plupart des personnes de notre mouvement – y compris les Veilleurs – a quasiment laissé tomber), c’est l’abrogation de toutes les lois qui se valent de l’homosexualité pour s’imposer à tous de manière universaliste, autrement dit le PaCS et le « mariage pour tous ». Et ce combat ne se fera pas sans la verbalisation laïque de l’homosexualité ni la verbalisation explicite de la Charité-Vérité catholique.