capture-decran-2016-11-08-a-09-50-32
 

S’il n’est pas causalisé ni systématisé, s’il ne juge pas les personnes ni ne les enferme dans leurs fautes, le lien entre homosexualité et péché, ou bien le lien entre tremblements de terre et péché (ou signe divin que Dieu permet, sans pour autant le vouloir), voire même le lien entre homosexualité (Union Civile) et tremblements de terre, existe et est très pertinent (comme je le démontre dans ma réponse n°92 « L’homosexualité est-elle un péché ? » sur les 247 questions de l’homosexualité à l’intérieur de l’Église).
 

Je trouve particulièrement injuste de taire ce lien, et même de condamner les prêtres qui le font. Je ne sais ni comment ni avec quel tact le prêtre italien (Giovanni Cavalcoli) dont parle l’article du Huffingtonpost s’est exprimé sur le sujet, donc je ne veux présumer de rien et ne chercherai pas à le justifier pleinement ni à le victimiser. Mais le fait qu’il se soit fait apparemment recadrer par certaines personnes du Vatican, puis qu’il se fasse maintenant salir en place publique par certains prêtres bobos qui relativisent voire justifient l’homosexualité, me hérisse. Beaucoup de nos prêtres perdent la notion de péché, et donc des sacrements (en la noyant de bière : cf. code bobo n°38 des Bobos en Vérité). Le sujet de l’homosexualité constitue un parfait test pour identifier cela.
 
capture-decran-2016-11-08-a-09-53-52
 
capture-decran-2016-11-08-a-09-54-19
 

Le péché originel (et ses retombées, ses signes, ses héritages) sont universels, bon sang ! Et le désir homosexuel est un signe de péché tout comme les tremblements de terre. Il nous dit quelque chose du démon et de la complicité des Hommes envers lui. Que ça nous plaise ou non.