Là, je viens de passer une super soirée avec un très bon ami catho. Lucide sur l’homosexualité, et avec une grande foi. Et qui vit en ce moment une relation avec un homme sans aucune ombre au tableau, une relation d’une simplicité et d’une intensité proches de celles que j’ai connues avec Jérémy. Que faire, dans ces cas-là? On pèse ensemble les pour et les contre, on s’en remet à Jésus, au surnaturel, au « Mystère », à l’enseignement de l’Église et aux raisonnements logiques pour faire contre-poids aux bonnes sensations qui nous font nous demander : « Mais où est le mal dans cette pratique homosexuelle précise et concrète là??? ». Vraiment, quelle plaie, cette homosexualité ! Et quel manque de clarté du Seigneur sur cette question précise, franchement.