Bon, j’ai raté le Chemin de Croix où je comptais aller à 17h (le site Messes Nymphos s’est planté pour saint Nicolas des champs). C’est pas grave. Jésus m’avait préparé une autre belle rencontre : un gars, la trentaine, Erwann, m’a reconnu et interpellé. C’est la première fois qu’un athée convaincu m’arrête comme ça en pleine rue (ma « notoriété » me dépasse lol…) , pour me sortir « J’voulais vous dire que je suis pas du tout d’accord avec votre combat! ». Je me suis tu. Je l’ai laissé vider son sac (il ne parlait pas de moi mais de mon image médiatique), vomir sur les cathos et l’Église, me convaincre que Dieu, de par sa « Souveraineté », était un despote au-dessus des Humains, et que s’Il nous avaient créés, Il nous avait fait tous méchants. D’ailleurs, il était persuadé qu’il était foncièrement méchant, damné (si tant est que l’enfer existe!)… et qu’il s’en fichait royalement. Il me voyait comme le messager d’un ordre moral prohibitif « judaïsant/islamiste ». Il était même au courant de la création (ratée) de mon école d’art (Cours Wojtyla)… Une fois qu’il a fini et que je le regardais amusé, je lui ai dit en me marrant : « Toi, t’as jamais lu mes livres! Et le jour où tu vas rencontrer l’Amour de Jésus, tu vas te prendre une grosse claque dans la gueule! Ça va être génial !  » Il était horrifié que je lui parle de l’Amour de Jésus pour lui. Mais il m’écoutait quand même, avec les yeux qui brillaient d’un air coquin. Il a eu le temps de m’avouer que ses parents restaient ensemble mais ne s’aimaient pas. Et j’ai insisté pour lui dire qu’il fallait qu’il se prépare au moment de sa mort, car même s’il ne croit pas en son existence, on va tous se retrouver Là-haut en face à face avec Jésus, on va le voir en chair et en os, et que donc valait mieux pas déconner avec ça. Enfin, je lui ai demandé s’il était baptisé catholique : il m’a répondu que oui. Et c’est marrant comme les personnes anticléricales sont très sensibles juste à ce moment où elles découvrent qu’elles ont en elles sans le savoir une graine de divinité qui pousse dans leur coeur et qui les protègera au cas où ça chaufferait quand même pour elles à l’entrée du Paradis. Bref: ce fut un moment inattendu, finalement très fraternel. Et j’en arrive à penser que beaucoup de personnes non-cathos sont finalement plus sympas et ouvertes avec moi que les bons cathos Paray-le-monial et propres sur eux.