La religion-philosophie de l’Antéchrist sera même prête à rendre hommage à Dieu, à Jésus, en le nommant « Seigneur », ou même en citant la Bible (comme satan au désert) et les grands saints. « Ma seule paix, mon seul bonheur, mon seul amour, c’est toi Seigneur » (cf. la chanson « Ma Seule Paix » de Grégory Turpin et Natasha St-Pier). Elle rendra même, dans un premier temps, hommage au Pape en tant que personnage important pour le monde. Le problème, c’est qu’elle n’accepte pas que Jésus-Dieu se soit incarné en tout être humain et pleinement dans l’Église-Institution catholique. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, il est tout à fait possible (même si ce n’est pas souhaitable) de croire en Dieu et en Jésus et aux anges et même au Pape, tout en méprisant l’Humain. C’est subtil. Mais la contrefaçon de la misanthropie panthéiste (= individualisme protestant) nous pend au nez, d’autant plus si nous sommes croyants.
 
Il est possible de croire en Jésus et en Dieu et ne pas croire en eux
 

Retrouvez l’intégralité de mes recherches sur le Nouveau Culte Mondial dans mon article sur l’Antéchrist.