Je sais que le titre de notre documentaire « Les Folles de Dieu » fait parfois débat, ne plaît pas à tout le monde, en chiffonne certains qui souhaiteraient justement qu’on sorte pour une fois du cliché vulgaire et rabaissant de l’homosexuel efféminé et « grande follasse ». Mais je le défends car :
 

1 – Le titre « Homosexualité et Vérité » n’attirerait aucun spectateur et rebuterait même ceux qui ne croient pas en l’existence de « la Vérité », ou bien qui pourraient nous taxer de prétentieux s’estimant détenteurs de la Vérité.
 

2 – Rien de tel que l’humour, l’auto-dérision (avec un brin d’impertinence) dans un titre, pour mettre à l’aise tout le monde et rester humble. La « follasse attitude », c’est à la fois une apparente humiliation (une Croix, un stigmate), un apparent mépris homophobe. Mais c’est surtout, au final, de l’amitié, de la convivialité, de la rigolade, une faiblesse ou une facilité qui nous fait bien rire entre nous ! Donc que les gens trop sérieux nous laissent nous marrer, même si eux ne sont visiblement pas disposés à rire avec nous et à croiser les jambes comme nous. Les folles, c’est aussi un peu nous. Et vous n’avez qu’à remplacer le terme « folles » par « amis ». Ils sont quasiment synonymes ici.
 

3 – Le titre « Les Folles de Dieu » a tout de suite plu à des amis de confiance qui ont le sens des médias, de la com’, de la qualité et de l’artistique (j’ai nommé Jean-Yves et Stéphanie !). Donc je leur fais pleinement confiance. Et il a même été validé par des « ennemis de confiance » aussi lol (le témoin italien qui aurait dû venir au tournage…). Donc là c’est sûr : on tient le bon titre !^^
 

4 – Ce titre embrasse toutes les personnes homosexuelles faisant partie de la communauté LGBT, y compris les plus rejetées, les plus décriées, les plus fragiles, les plus « sales », les plus homosexuelles et homosexuellement incorrectes, les plus « honteuses », les plus difficiles à porter, celles qui jouent un rôle ou qui privilégient le paraître à l’être. Donc nous les préférons ! Et nous les assumons fièrement comme parties intégrantes de notre famille. Nous soulignons – par ce titre – notre ressemblance, notre fraternité/sororité de goûts, d’attitudes, de condition, de honte existentielle, d’humour.
 

5 – D’après ce que j’ai constaté, pour l’instant, le titre « Les Folles de Dieu » n’a été détesté et méprisé que par des individus homophobes qui ne prônent qu’une homosexualité respectable, discrète, « assimilée », virile, quasi invisible, voire absente, et qui n’aiment pas TOUTES les personnes homos. Ce titre est donc un « détecte-homophobes »… même s’il sera vu par ces derniers comme de l’homophobie de notre part, de l’auto-maltraitance. Tant pis. Nous, on essaie d’aimer TOUTES les personnes homosexuelles, y compris les « follasses » que tout le monde déteste et dont nous nous sentons solidaires. Et on essaie de tolérer (sans les justifier) toutes les images et les caricatures affublées à l’homosexualité, y compris les plus insultantes. On n’est pas là pour être les représentants d’une homosexualité blanche, proprette, pure, bien sous touts rapports, terne, dépolitisée et démédiatisée. Nous avons voulu représenter à la fois l’homosexualité sage (vous le constaterez bien assez dans le film) et coquine (voire provocatrice et « spicy »). L’une ne va pas sans l’autre. Dieu… et les Folles, en somme. Le pack est à prendre en entier ou à laisser ! 🙂
 
 

Exception à la règle : « Mon Jérémy » n’a pas aimé le titre (il a toujours eu un problème avec les féminisations d’hommes : c’est de naissance ^^)… mais lui, je lui pardonne tout ;-)).