Grâce à Sandra (une récente amitié excellente), j’ai pu aller voir hier soir l’humoriste Kallagan hier au « Point Virgule » dans le Marais. Je trouve que les humoristes actuels filent un très mauvais coton en ce moment et broient du noir façon Messmer. Très bons thermomètres sociaux !
 

Leurs stand-up se « trashisent » en même temps qu’ils violentent de plus en plus leur public. Maintenant, en désespoir de causes et de Vérité, les comiques vont jusqu’à se la jouer mentalistes, manipulateurs et psys de bazar (la prochaine étape, c’est l’humoriste-imam ou gourou faisant de l’occultisme sur scène : déjà, Kallagan invoquait Dieu et a mis son one-man-show sous le signe du témoignage spirituel, du dévoilement intime du « vécu »…). Ils abattent les soi-disant plus grands tabous de la société (promotion de l’inceste, de la fellation, de l’adultère, violation de l’espace psychique intérieur, encouragement à la jalousie, allusion au terrorisme djihadiste et à l’homosexualité, aux viols, aux meurtres et à l’infanticide, éloge des divorces réussis et des drogues…) sans jamais les traiter en profondeur ni les dénoncer (au contraire). Et le public se laisse faire, aveuglés par le vernis « humoristique », sentimental et désormais ésotérique.
 

Ces show men, sans s’arrêter dans leur abus, sont les premiers affolés de la dramatique inertie actuelle de leur public, du laisser-faire social. Avant, ils amusaient encore de manière bon-enfant. Maintenant, ils vivent leurs shows et leur succès comme une vengeance. Ils sont les premiers désolés d’avoir du succès avec leur violence. Leur but n’est plus tant de faire rire ni de divertir. Ils ont revu leurs exigences à la baisse. À présent, s’ils parviennent à juste choquer et faire réagir, ils seront contents. Ils veulent simplement obtenir un semblant de « vie », de réaction et de résistance, qu’ils ne récoltent même plus, car nos contemporains se sont accoutumés à cette violence et à être violentés, ou à entendre de la merde. Les humoristes cyniques n’ont affaire qu’à un public abruti, sans éthique, sans foi, qui ne connaît pas l’Amour de Jésus, qu’à un corps inerte qui rigole pour un rien de leurs provocations adulescentes, et affiche un électro-encéphalogramme plat. Bienvenue dans la Fin des Temps ! 🙂