Les meurtres à l’encontre des personnes homosexuelles ne sont pas spécifiquement « homophobes ». Ils font partie de la violence universelle. Un individu, même homosexuel, n’est jamais tué uniquement PARCE QU’IL EST HOMO. Si on croit que l’homosexualité est le seul motif des crimes homophobes, on effectue une lecture victimisatrice et simplificatrice des faits, qui à la fois diabolise, innocente, et laisse courir les vrais agresseurs. En réalité, sous ses aspects pro-gay et sincèrement compassionnels, l’interprétation centrée sur l’identité homosexuelle est redoutable, opportuniste, et tout aussi homophobe que l’homophobie qu’elle condamne ouvertement sans jamais interroger l’ambiguïté sexuelle des bourreaux et la responsabilité des victimes manifestées dans l’acte du viol.