Hier (le 27 mai 2017), j’ai assisté à une énième conférence sur « Pourquoi s’engager ? » menée par un brave volontaire de La Marche Pour la Vie. J’ai failli me lever pour tout péter.
 

Alors vous allez me dire : Quoi !?? Comment oses-tu critiquer le travail de terrain des associations qui luttent concrètement pour la défense des plus fragiles et de l’Humain, et qui SAUVENT DES VIES ?!? Et vous aurez en partie raison. Il vaut mieux ça que rien. Il vaut mieux proposer que critiquer ou rester les bras croisés. Mais vous devez comprendre que ceux qui massacrent l’Humain le font aussi au nom de « la Vie », « l’Enfant », « la Famille », « le mariage », « l’engagement », « l’Humain », « l’Espérance », « la Conscience », « la Vérité », « l’Engagement », « la dignité », « l’éducation » et même « le Christ ».
 

Alors comment agir ? Vous pourrez défiler à toutes les manifs pro-Life que vous voulez. Vous pourrez multiplier les cycles de conférences sur l’engagement, la culture, l’éducation, la fragilité, la solidarité, le transhumanisme, l’écologie, le Gender, la GPA, la défense de la vie, le silence, le Salut, l’obéissance, et même Jésus (en tant que super Missionnaire), même la Croix (sous l’angle sacrificiel et messianique), même l’homosexualité (sous l’angle du témoignage émotionnel). Ce sera pisser dans un violon. Tout le monde est contre la GPA et pour la Vie et la culture et les personnes homos.
 

Il n’y a que deux mots qui sont mondialement bannis, et sur lesquels se cristallisent toutes les divisions, deux mots qui seuls nous distinguent de nos opposants, qui sont devenus aujourd’hui une question de vie ou de mort, et qui singularisent notre combat pour la Charité-Vérité : Jésus et l’hétérosexualité. Je n’y peux rien.
 

J’ai conscience que je vous propose un combat difficilement réalisable (car les meilleurs pourfendeurs de l’hétérosexualité sont les personnes homosexuelles continentes, et nous sommes peu nombreuses ; et que les mouvements pro-Vie, qui n’assument pas Jésus et ne sont absolument pas prêts à l’auto-remise en question tant ils s’hystérisent sur le sacrosaint natalisme-familialisme et le sacrosaint ritualisme chrétien). Mais c’est le seul bon combat (en parallèle de la prière). Et c’est mon devoir de vous le dévoiler. Si vous ne luttez pas pour le Christ et ne combattez pas l’hétérosexualité, vos combats resteront vains. Je pourrais me contenter du « mieux que rien », voire du bien et de l’utile, qui s’observent dans les Marches pour la Vie et les différents mouvements pro-Life. Mais nous enchaînons trop les défaites et l’approbation de lois graves (passant à cause de notre propre cathophobie et au nom de la bipolarité hétérosexualité-homosexualité) pour que j’applaudisse les bonnes intentions, les initiatives caritatives, et les lents progrès. Je ne veux ni vous prendre pour des bébés, ni vous mentir ni que nous nous trompions de combats. Nos uniques angles d’attaque efficaces, ce sont Jésus et l’hétérosexualité.
 
 
 

P.S. : Et concernant le discours ecclésial sur l’homosexualité, nous (laïcs comme évêques) n’allons pas faire long feu avec le discours convenu « On ne juge pas les personnes homos » et « Reportez-vous aux textes (Bible, Catéchisme) sur le sujet ». En ne dénonçant pas l’hétérosexualité, le Vatican va péter dans peu de temps.