En France, pour nier l’importance de l’analyse de l’homosexualité, et nier l’homosexualité tout court par la rhétorique de l’humanisme intégral ou du spiritualisme intégral, nous avons Thérèse Hargot et Mgr Gobilliard. Mais en Italie, ils ont Costanza Miriano et Mario Adinolfi, qui tiennent exactement le même discours dénégateur. Il faut voir avec quelle suffisance Costanza Miriano balaie d’un revers de main l’homosexualité et les personnes homosexuelles, y compris catholiques. Affligeant. Et comme ces arrivistes présentent bien physiquement, ont un franc-parler d’apparence catholique (ils parlent même de Résurrection et de sainteté : oh mon Dieu !), les catholiques applaudissent leur homophobie et ne leur disent rien.

 

* Costanza Miriano a écrit sur le Père James Martin et les personnes homosexuelles. Elle défend notamment la mesure de discrimination des candidats homosexuels à l’ordination (J. Ratzinger, 1986) et verse dans le complotisme anti-LGBT. L’hétérosexualité BADE. On a là Virginia Vota en version italienne !