GPA
 

Les militants pro-Vie, en plus d’être pour la plupart homophobes en censurant toute mention à l’homosexualité et à l’homophobie, s’insurgent contre l’Enfant-objet et contre la Mère-objet (GPA)… alors qu’eux-mêmes, en axant toute leur opposition à la loi du « mariage gay » sur la filiation et la famille, en menant d’hystériques campagnes anti-Gender anti-IVG et anti-GPA, font tout autant des bébés et des mères des objets. Benoît XVI nous a suffisamment mis en garde contre les dangers du natalisme. Mais ces « cathos » masqués n’entendent rien !
 
Capture d’écran 2016-04-30 à 11.00.47

 

P.S. 1 : Réduire les deux vocations de l’Église (mariage femme-homme aimant + célibat consacré) à la famille et au mariage, n’est pas catholique, et contribue à la « couplisation » sociale qui génère la PMA et la GPA. De même, réduire le mariage gay à une affaire juste de filiation fait de l’enfant une idole, exactement comme les promoteurs de cette loi.
 

P.S. 2 : Je rappelle également les propos de Benoît XVI sur le fondamentalisme nataliste : « Même si la maternité est un élément fondamental de l’identité féminine, cela n’autorise absolument pas à ne considérer la femme que sous l’angle de la procréation biologique. Il peut y avoir en ce sens de graves exagérations, qui exaltent une fécondité biologique en des termes vitalistes et qui s’accompagnent souvent d’un redoutable mépris de la femme. (…) Ce n’est pas en se contentant de donner la vie physique que l’on enfante véritablement l’autre. La maternité peut trouver des formes d’accomplissement plénier même là où il n’y a pas d’engendrement physique. » (Joseph Ratzinger, « Lettre aux évêques de l’Église catholique sur la collaboration de l’homme et de la femme dans l’Église et dans le monde », 2004)