Si la France approuve la loi du mariage gay en 2012 – et législativement/médiatiquement, tout semble y concourir -, ne croyez pas que ça va être un drame. Au contraire ! Le pire, c’est justement que ça risque d’être hyper banal, un vrai coup d’épée dans l’eau. On n’aura même pas de quoi se gendarmer, s’offusquer, ou hurler au scandale tellement ça va être une fausse révolution, un pauvre « fait divers » qui va faire la Une de Têtu et des grands journaux nationaux pendant tout au plus quelques semaines, une mascarade supplémentaire dans la course effrénée aux droits et à l' »Égalité » qu’on impose démagogiquement aux personnes homosexuelles pour mieux les enfermer dans le silence et qu’elles ne puissent plus se plaindre la bouche pleine. Sur le coup, il y a fort à parier pour que le « mariage gay » soit présenté comme une révolution extraordinaire, une occasion de déboucher le champagne. Les membres de la communauté homosexuelle, tels des moutons qui ne comprennent pas le sens du cadeau qui va leur être imposé, se feront une obligation d’être reconnaissants et d’applaudir à la fausse surprise de leur goûter d’anniversaire. Mais dans les faits et en désir, une loi pareille ne changera rien à leur réalité, à leur quotidien (l’Humanité et l’Amour ne changent pas sur décision légale ; une fois votée, un couple homosexuel restera non-procréatif et incapable de former une famille de sang) ; et l’autorisation à « se marier » n’apportera pas plus d’amour dans les couples homosexuels qu’avant. C’était déjà le cas du PaCS. Ce sera pareil avec le « mariage gay ». En revanche, les vrais drames et les blessures, nous les verront socialement sur la durée ; au niveau du désir beaucoup plus que des corps, d’ailleurs ; car une société humaine qui déforme certaines réalités humaines (comme la famille, le couple, l’arrivée au monde) à travers des lois sociales universelles inutiles et non-conformes au Réel s’apprête à accueillir les yeux fermés des formes inédites de névroses et de violences. Seul le Réel apaise et pacifie. Le fantasme génère des viols et des retours de bâtons inattendus, incontrôlables. Non, je ne hurle pas à l’Apocalypse, à l’extinction de l’Humanité par l’arrivée du « mariage gay », je ne sortirai pas ma Bible. Cependant, laissez-moi au moins dire ma crainte tout haut. Car elle n’est pas gratuite, elle!