Comme vous le savez, je bosse en ce moment même sur la place de l’écriture d’or et de soleil dans la série Joséphine ange gardien, qui traduit l’avancée de la Nouvelle Religion mondiale franc-maçonne, alchimique et héliocentrique (« hélios », en grec, c’est le soleil), concentrée sur le dieu « Électricité » et le dieu « Soleil ».
 

Et aujourd’hui, à l’occasion de l’ouverture des Journées des métiers d’art (du 1er au 7 avril 2019), le journal Le Parisien publie un article spécial « héliogravure » (gravure par le soleil). On dirait une blague de 1er avril…