Ce n’est pas parce que je dis que le couple homo n’est pas idéal que je soutiens par là qu’il n’est pas possible, ni souhaitable et beau dans certains (rares) cas. Après, certains ricaneront en m’avançant que « chez les hétéros, il n’y a pas de couple idéal non plus! ». Ce à quoi je leur réponds : « Chez ‘les hétéros’, comme vous dites, non. Mais chez certains couples femme-homme (pourtant défectueux mais proches de l’idéal) et dans l’Église catho, si : la Sainte Famille (Joseph, Marie, et Jésus), c’est quoi? C’est pas du flan ni du vent! C’est duconcret, encore aujourd’hui! » Encore faut-il y croire. Mais sur le terrain de la croyance, on n’est pas plus dans la certitude du côté des athées sceptiques que du côté des croyants. Alors que les incroyants défaitistes de l’amour nous laissent croire ce qu’on veut, nous les défenseurs exigeants et confiants de l’idéal de la famille, comme nous leur laissons croire en leur triste et irréaliste vide spirituel matérialiste!