Je l’ai dit et je le répète. L’opposition (« François, ta loi, on n’en veut pas! » ; « Non à la loi Taubira ! » ; « Le mariage pour tous ne passera pas ! » ; « Non à la pensée unique ! » ; « Tous aux Champs le 24 mars pour que la loi ne passe pas! »; etc.) n’est pas un message de fond et n’a pas à être un objectif en soi (sinon, on a de quoi s’inquiéter sur notre durcissement). Si nous n’expliquons pas pourquoi nous voulons cette issue et nous souhaitons le retrait de la loi, si nous ne nous énonçons pas à nous-mêmes les raisons de notre refus, si nous pensons que le but commun c’est uniquement « le retrait de la loi », l’expression du NON restera puérile et stérile. Un petit nombre d’opposants au projet de loi, qui fait malheureusement la pluie et le beau temps car ils font beaucoup de bruit, sont des bourrins d’une bêtise crasse (même si en théorie et en intentions ils ont raison de s’opposer à cette loi injuste). Des obsédés de l’ « unité », qui pensent que la fin justifie les moyens.