Hier soir, à la messe du Mercredi des Cendres, ce fut un moment de Grâce à l’église Saint-Roch (1er arrondissement de Paris), où je m’étais rendu avec une amie qui ne connaissait pas le père Philippe Desgens. Ce dernier a fait une homélie tellement limpide qu’il a fini par la faire pleurer de joie et de beauté. Tout était bien dans cette messe : les chants, l’homélie, l’Eucharistie, nos voisins gentils. À tel point qu’on s’est dit à la fin, avec mon amie : « Qu’est-ce qu’on a de la chance de connaître ça ! d’être là ! de vivre l’Amour et les richesses de l’Église ! »