Quand je disais que le mouvement d’opposition au « mariage pour tous » avait besoin à sa tête de personnes homosexuelles, je n’ai pas été assez précis. Car il ne suffit pas, en effet, d’être homosexuel et opposé au projet de loi pour avoir des choses intelligentes à dire, être juste et s’opposer pour les bonnes raisons. Ce dont la Manif pour tous aurait eu besoin, c’est de personnes homosexuelles qui dénoncent les deux vrais enjeux de la loi (hormis, ensuite, le troisième enjeu des conséquences de la loi sur la filiation) : la justification sociale de la pratique homosexuelle (justification qui pose véritablement problème car la pratique homosexuelle est violente), et la banalisation sociale de la différence des sexes (banalisation qui est gravissime car la différence des sexes, quand elle est accueillie et respectée, est l’essence-même de la vie humaine et de l’amour). Or, parmi les personnes homosexuelles opposées au projet de loi, aucune (mis à part moi ; et timidement Jean-Marc Veyron La Croix) ne s’oppose au « mariage pour tous » au nom de la pratique homosexuelle, car implicitement, elles pratiquent ou souhaitent pratiquer homosexuellement. Si elles s’opposent au « mariage pour tous », ce sont pour des raisons qui pourraient tout à fait être exprimées par des personnes non-homosexuelles (on les entend dire : « Tous les homos ne sont pas des ‘homos Gay Pride’ prêts à rentrer dans le moule du lobby LGBT médiatique et du ghetto marchand gay! Tous les homos ne sont pas pour le mariage homo! Tous les homos ne pensent pas pareil!« ) et qui sont en réalité des raisons périphériques liées à l’image, à l’arrivisme et au goût du paraître : elles ne remettent pas en cause véritablement le « mariage pour tous » en lui-même (comme par hasard, elles se centrent d’une part sur l’enfant et d’autre part sur leur mépris de la communauté homosexuelle médiatique), parce qu’en toile de fond, elles justifient au mieux l’ « union » homosexuelle « discrète » (donc la pratique homosexuelle à partir du moment où elle est invisible), au pire le PaCS. Ceci est très clair dans le discours des témoins homosexuels du site HOMOVOX. Ces personnes homosexuelles là, même si elles rassurent les anti-mariage-pour-tous parce que, pour l’image du mouvement d’opposition, elles sont des signes de contradiction et de marginalité de leur propre camp (LGBT), soulagent mais ne guérissent pas le problème. Elles servent de pantins dont on se demande ce qu’ils ont à dire excepté l’apparente contradiction (non-expliquée!) qu’ils représentent. Mes amis, les carottes sont cuites !

Samedi 16 mars 2013