« OUI… MAIS ». C’est mon grand mot, ça ! 😉