Pour 1000 méchancetés que je me prends dans la figure pour « C’est bien gentil! », un seul remerciement spontané d’un fan inconnu suffit à faire ma joie ! J’ai eu des mères de famille qui sont venues me voir juste pour me dire que leurs jeunes ados connaissaient la chanson par coeur et l’avaient chorégraphiée puis filmée en soirée scout. J’ai eu des curés qui m’ont dit que des paroissiennes étaient venues exprès avec leur carré Hermès à la messe, et que leur évêque avait adoré « C’est bien gentil ». J’ai entendu des prêtres qui ont cité ma chanson en pleine homélie. Je suis allé dans des villes pour des conférences où mon public vantait davantage « C’est bien gentil » que mon livre (c’est dire si les sensibilités varient selon les régions!)! J’ai eu des jeunes ados qui avaient réussi, grâce à l’envoi du clip par mail, à remotiver des potes qui n’avaient plus envie de retourner à la messe. J’ai eu une ancienne amie du Capès d’espagnol qui m’a écrit qu’elle connaissait des copines à elle qui, en soirée, prenaient beaucoup de plaisir à passer « C’est bien gentil! ». J’ai vu Jean-Baptiste Hibon et sa femme se filmer en train de s’éclater sur une piste de danse, en fin de soirée d’anniversaire, sur ma chanson. J’ai entendu dire que mes propres nièces connaissaient les paroles de « C’est bien gentil! » sur le bout des doigts (surtout « Viens bouger tes fesses », évidemment ^^. Comment se priver d’avoir exceptionnellement l’autorisation de dire devant les parents ce qui ressemble presque à des gros mots ? lol) et qu’elles s’étaient essayées à la scénographie. Tout ça me fait dire que cette chanson porte bien son nom.