Archives par mot-clé : Franc-maçonnerie

« spirituel » remplacé par « spéculatif »


 

C’est drôle. Les franc-maçons, rois du pragmatisme cartésien, pour nier hypocritement la dimension spirituelle, surnaturelle et divine des choses, remplaceront le terme « esprit » ou « Esprit Saint » par celui de « spéculation », en créant (je cite Laurent Kupferman, initié homosexuel du Grand Orient de France) une distinction entre « le matériel » et « le spéculatif ». En résumé, ils sollicitent des entités spirituelles – les anges damnés – mais sans les nommer.

La Lettre d’Emmanuel Macron aux Français pour le Grand Débat National : l’exact déroulé des étapes de l’alchimie des francs-maçons


 

Vous me croyez si vous voulez ou non, vous me traitez de paranoïaque complotiste si ça vous chante… mais la lettre d’Emmanuel Macron aux Français dans le cadre du Grand Débat National est un scrupuleux suivi des 7 étapes du processus alchimique mises en place par les francs-maçons, et que je décline à travers la série Joséphine ange-gardien (mais je pourrais aisément appliquer cette grille aux discours de notre président).
 

En effet, Macron nous sert sa soupe maçonnique de la « fermeté » (étape 1), de la « confiance » (étape 5), du « lien » (étape 4), du « bâtir ensemble un Contrat social » à la Rousseau (étape 3). On a même droit à la mention de « idées claires » (étape 2) de Descartes !
 

 

Les Gilets Jaunes sont donc invités à devenir les gentils travailleurs lumineux du grand plan national « concerté » du Grand Architecte de l’Univers (le « Peuple »), hypocritement applaudi par l’ingénieur en chef (Macron) et son équipe de cols blancs libertaires (ayant déjà pris les grandes décisions au préalable, sans consulter le Peuple – le « mariage » gay – et ne proposant du débat que pour les questions sociétales annexes, ne soumettant au Peuple que des changements d’ordre cosmétique). Et le pire, c’est qu’une majorité de catholiques croit en l’efficacité et la grandeur du geste présidentiel… On se fait allègrement rouler dans la farine par le maître boulanger, et certains demandent quand même à être cuits !
 

 
#GiletsJaunes
 

N.B. : Rien à voir, et pourtant… : la nouvelle chanson des Enfoirés « On trace » (écrite par l’architecte Vianney) renvoie à l’étape 3 du processus alchimique (l’écriture du plan architectural maçonnique) et également à la Chaîne d’Union maçonnique (« Pour dessiner l’histoire, il faut nos mains tenues. »). On est cernés.

Deux épisodes de Joséphine pour expliquer le processus alchimique

Voici les deux images de l’épisode 91 d’avant-hier, sur la Coupe du monde, où l’on voit (alors que ça n’a rien à voir avec les thèmes de l’intrigue) en deux secondes l’ange-gardien Ismaël (pris pour un gay) en train de colorier une statue de Bouddha.

 

Par ailleurs, je vais m’appuyer sur les deux derniers épisodes de Joséphine ange-gardien (« Graine de Chef » + « 1998-2018 : Retour vers le Futur ») pour décrire avec précision toutes les étapes du processus hermétique, luciférien et franc-maçon de création alchimique de la matière, de l’Amour, de l’Humain, de la Divinité (cosmique).
 


L’hermétisme est anti-catholique


 

La Franc-Maçonnerie repose sur le symbolisme et l’hermétisme. L’hermétisme maçonnique, c’est le contraire du catholicisme, puisque le catholicisme, par amour, tolère la contagion, la porosité, alors que l’hermétisme fuit toute infiltration et toute collaboration extérieures : l’alchimiste veut faire et créer tout tout seul, sans les Hommes, sans l’Église Catholique, et sans Dieu ! Au fond, l’hermétisme, c’est l’anticatholicisme. Il rejoint, par bien des aspects, le purisme du pharisaïsme (c’est pour cela que je dis que, pour l’instant, le cardinal Sarah adopte une attitude et un comportement francs-maçons : il fait du purisme du silence la condition et la matière même de la création/présence divine !). En d’autres termes, on pourrait définir l’hermétisme comme la « prière » maçonnique (méditation, concentration, isolement et vide mental), proche des méditations pleine conscience du bouddhisme.
 

Dans le laboratoire alchimique, c’est toujours les mêmes étapes du processus (que l’on retrouve dans les Google Doodle) : 1) trouvaille de l’IDÉE de génie (ampoule électrique) ; 2) ÉCRITURE du plan (le scribe) ; 3) élaboration et CONSTRUCTION, travail de la matière ou du fil, transformation du cuivre ou de l’argent en or ; 4) FUSION entre la matière et son créateur divinisé par elle : l’Homme parvient au but de sa QUÊTE en devenant végétal, minéral, objet-robot, angélique-énergétique.
 

Le Synode des Jeunes, c’est constructif (et c’est bien ça le problème…)


 

La pensée franc-maçonne (1 – lumière-tissu ADN puissante, 2 – architecture, 3 – Humanisme ou spiritualisme intégral) est en fête actuellement dans l’Église Catholique. Pendant que le cardinal Sarah est à l’atelier enluminures (chuuut… silence dans les rangs…), pendant que François-Xavier Bellamy sort son nouvel essai Demeure (pour nous expliquer que le « processus » ou la « marche » ou le « changement », sans leur but, sont des concepts modernes creux et totalitaires dangereux : ça vaut bien le coup d’écrire un livre entier là-dessus… surtout pour a fortiori nous mettre en demeure maçonnique lui aussi), pendant que les fileuses en soutane du Padreblog brodent leurs points de croix (certifiés génétiquement catholique : « Nous l’avons souvent dit, l’ADN du Padreblog c’est d’être animé par des prêtres de terrain… »), les évêques et les cardinaux présents au Synode des Jeunes quant à eux se comportent en groupies toutes émoustillées de s’approcher du Pape-célébrité, de jouer les journalistes people privilégiés d’interviewer le Pape François et de prendre l’ascenseur avec lui (36e étage en dessous, s’il vous plaît), et s’extasient de la « force » des échanges et des pré-conclusions du Synode.
 

 

 

Tout, dans leurs discours, est centré sur la Force, la Puissance, l’intensité (électrique), des débats. Et comme pour rassurer tout le monde, alors que la grogne/assoupissement du monde extérieur ne fait que s’amplifier (et pour cause : ils se refusent à parler d’homosexualité), ils nous assurent avec une voix d’hôtesse fleurie que tout va bien, que tout est « serein », qu’ils ont la situation bien en main, qu’il y a de l’action (pour quoi ? on ne le saura jamais… si ce n’est l’action pour la simulation d’écoute, d’admiration, d’émotion, d’émerveillement, de choc et d’empathie. Par exemple, ils ont lancé dernièrement un appel aux jeunes « contempl’actifs » – moi perso je suis plutôt « contempl’-passif » ^^ – : ça me rappelle les slogans vaseux qu’on peut entendre dans le milieu des éducateurs spécialisés « Ne soyez pas consommateurs mais consomm’acteurs ! »).
 

Mais pour l’instant, de l’action, même verbale, concrètement, nous n’en voyons et n’en entendons rien. C’est plus de la posture et du discours constructif maçonnique qu’autre chose. Comment ça, j’exagère ? On en trouve par exemple une parfaite illustration avec les propos du cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec au Canada, qui en une vidéo nous a quasiment servi la totale du discours franc-maçon = lexique de la LUMIÈRE (injection) + culte de l’AMÉLIORATION + métaphore de la CONSTRUCTION (processus, chemin, avenir, travail, planches) + HUMANISME INTÉGRAL (autre nom de la Bête). Sans parler de la démagogie : « Ce Synode est une injection d’Espérance : nous travaillons ensemble pour aider le monde à devenir meilleur, plus juste et plus humain. » En résume, le Synode, ça « boosterait ». Mais en quoi, au juste ?
 

 

En réalité, c’est de la carte postale de travail, de réflexion, d’échanges en Vérité. Pas du travail effectif. Pas de la réflexion constructive. Et ce constat de ma part n’a rien à voir avec l’immobilisme bougon et insultant des adeptes traditionalistes du cardinal Sarah, qui voient dans la vitalité, l’humour, la joie et le changement, des ennemis de l’Église et de la Sainte Doctrine catholique, et dans le modernisme la bête à abattre. Je parle bien du souffle vivifiant et imprévisible de la Vérité, de l’Esprit Saint qui à l’évidence manque cruellement aux échanges synodaux. Le Synode des Jeunes est constructif, et c’est bien ça le problème. Les boas aussi, il y en a des constrictors.
 



C’est pas facile d’être Lyonnais… #Boboland



 
 
 

Nouvelle publicité franc-maçonne de Thalys pour Bruxelles

Belle illustration de l’expansion de la Franc-Maçonnerie dans notre monde à travers cette nouvelle publicité belge de la compagnie ferroviaire de trains Thalys « Parce qu’à Bruxelles, les vrais monuments, ce sont les gens. » La Franc-Maçonnerie (dont les trois champs lexicaux sont la lumière-tissu, l’architecture et l’humanisme intégral) entend transformer tout être humain en bâtiment auto-construit. Et l’humanisme intégral, l’autre nom de la Bête (ce n’est pas moi qui le dis, mais le frère Samuel, exorciste et bénédictin, dans Les Attaques du démon contre l’Église), est au service de la Franc-Maçonnerie.
 

Vidéo-clip « Chante la rue chante » de Pascal Obispo : hymne à la Franc-Maçonnerie


 

Parfaite illustration de l’avancée de la Franc-Maçonnerie (par la FM…) dans notre monde avec le nouveau clip « Chante la rue chante » de l’Évêque Pascal Obispo l’Évêque (mais je pourrais partir d’autres exemples tels que le clip de Barbara Carlotti « Radio Mentale Sentimentale » ou « Changer de vie » de Grégory Turpin). Aussi bien dans les paroles que dans les images : c’est tourné dans une carrière de pierre (un chantier avec des grues), on voit la Chaîne d’Union, les fumigènes, le libertarisme absolu, le « devenir oiseau » (moqueur), la liquidation (liquéfaction) de l’Humanité, la sacralisation de la nature, le culte de l’hétérosexualité/diversité, l’opposition au pouvoir, etc.
 

Je vous rappelle que la Franc-Maçonnerie est basée sur :

– le champ lexical de la lumière (lumière-tissu)

– le champ lexical de l’architecture (construction)

– le champ lexical de l’Humanisme intégral (pacifisme révolté, communisme de l’opposition, naturalisme antispéciste)

Les « catholiques » de droite ne sont PAS DU TOUT francs-maçons, allons donc…

 

La fachosphère et les « catholiques » de droite et d’extrême droite (Le Cercle Aristote et Pierre-Yves Rougeyron, l’Institut Civitas, le cardinal Sarah, le SIEL et Karim Ouchikh, l’UPR et François Asselineau, l’Homme Nouveau, l’Académia Christiana, L’Incorrect de Jacques de Guillebon, etc.) ne sont PAS DU TOUT francs-maçons. Allons donc… Où allez-vous chercher tout ça… La Franc-Maçonnerie, ça ne peut être que la gauche et les athées anticléricaux, voyons !
 

 

 

 

 

N.B. 1 : Je rappelle, pour ceux qui ne savent pas détecter les francs-maçons « cathos », que leur discours repose sur les trois champs lexicaux de la Franc-Maçonnerie actuelle (lumière-tissu + architecture + humanisme intégral) et qu’ils y rajoutent un messianisme christocentré et un millénarisme transformant Jésus en puissance, en force lumineuse, en racines, en conquête, en croisade identitaire, en culture à transmettre, en patrimoine civilisationnel traditionaliste à rebâtir, en groupe armé des armes humaines, en géniteurs voués prioritairement au mariage procréatif ou au célibat consacré ascétique et abnégationiste.
 

N.B. 2 : Il est étonnant de voir partout dans le monde un engouement euphorique pour le cardinal Sarah de la part des traditionalistes catholiques. En particulier dans le continent latino. Et je me dis : celui qu’on veut faire roi – même ecclésial – ou qui suscite massivement chez les autres ce genre d’envie carriériste, n’est absolument pas net et est carriériste lui-même (sauf qu’il attend que ce soit ses fans qui l’érigent sur son trône de gloire humaine plutôt que ça vienne de lui, pour que son coup d’État paraisse humble et désintéressé).
 

 

 

N.B. 3 : J’ai été bien inspiré de couper le lien « amical » avec le psychanalyste Vincent Rouyer, car je viens de visiter son Facebook, et c’est devenu un nid à bobos fachos (mépris et grogne systématiques contre le Pape François, rejet des migrants, soutien ambigu de la peine de mort, anti-gauchisme arbitraire, adulation du cardinal Sarah, extrême droite non assumée, traditionalisme obsessionnel, etc.).

Nouvelle nomination désastreuse


 

Et c’est reparti ! Après Mgr Aupetit et Mgr Rougé, autre ascension de carrière d’un archevêque franc-mac : Mgr Beau ! Je n’ai jamais vu homme d’Église plus éteint que lui. Glacial, sans une parole d’encouragement, de réconfort, sans un avis à formuler, sans expression. L’impassibilité personnifiée. À l’époque où je l’ai rencontré et connu (j’ai eu l’occasion de dîner une fois avec lui et d’autres évêques auxiliaires), il n’avait pas bougé le petit doigt pour s’occuper de la pastorale de l’homosexualité. Il avait feint l’écoute et notre réunion était classée sans suite. Quand les évêques ou archevêques – que nous personnes homos demandions à voir – voulaient se débarrasser de nous et ne voulaient pas nous recevoir directement, ils nous envoyaient ce sous-prélat frigorifique en guise de lot épiscopal de consolation, de représentant clérical de prestige. En général, il agissait comme un sédatif efficace. Ça calmait bien tout le monde! Il devrait bien calmer le diocèse de Bourges.

Retour de lecture du Siècle des Rose-Croix d’Alain Pascal ainsi que listing des légendes noires du catholicisme


 

Je vais finir aujourd’hui le pavé d’Alain Pascal Le Siècle des Rose-Croix (je suis à la page 377). Je dois avouer que même si j’y découvre plein d’infos, je suis un peu déçu. Je le trouve trop manichéen ( = ceux qui sont cartésiens seraient tous « diaboliques »), péremptoire, civilisationniste (en mode classicisme, thomisme et scolastique), diabolisateur du cartésianisme et du modernisme. Bref : bobo anar d’extrême droite ^^ . Cela dit, ce livre va énormément m’aider pour commencer la rédaction de Joséphine ange-gardien. Et Alain Pascal a le mérite de rétablir des grandes vérités par rapport à la version faussée des faits de l’Histoire officielle.
 

Ça m’a donné aussi envie d’écrire des mini encadrés pour torpiller (ou expliquer) certaines thèses anti-catholiques que beaucoup de nos contemporains valident par ignorance, légendes noires qui ont la dent dure et qui nous attendent au tournant lors des imminentes tribulations et des persécutions contre les chrétiens. Tout ça afin que nous puissions répondre brièvement et efficacement à nos détracteurs :
 

– La Bible n’est pas fiable et rien ne prouve son authenticité. C’est un récit métaphorique mais bourré de contradictions.

– Les prêtres n’ont pas toujours été célibataires.

– L’islam est une religion du Livre.

– Mythe de Cathares défenseurs des serfs.

– Mythe d’un apport arabe.

– Mythe d’un Moyen-Âge obscur.

– Mythe des Croisades offensives.

– Mythe d’une Inquisition meurtrière (bûchers contre les hérétiques).

– Mythe d’une Renaissance « lumineuse ».

– Mythe des Tudor sanguinaires (la Saint-Barthélémy).

– Le procès de Galilée et le mythe d’une opposition de l’Église aux thèses héliocentriques de Copernic.

– Mythe d’un Descartes rationnel et génie français de la philosophie.

– Mythe des richesses matérielles de l’Église Catholique.

– Mythe de la grandeur de la Révolution Française et des Droits de l’Homme.

– Mythe de la xénophobie de l’Église (colonialisme).

– Mythe des catholiques persécuteurs.

– Mythe des catholiques collabos du nazisme (et mythe de la sympathie de l’Église avec les régimes totalitaires: nazisme, franquisme, Junte militaire en Argentine et au Chili, Opus Dei, etc.).

– Mythe de la chute du communisme (Mur de Berlin).

– Mythe de l’appartenance des catholiques à la droite et à l’extrême droite.

– Mythe du sexisme et de la misogynie de l’Église.

– Mythe de l’opposition des catholiques au « mariage gay ».

– Réalité de l’homophobie des gens d’Église et de l’infiltration de la Franc-Maçonnerie dans l’Église (en particulier par le biais des tradis genre cardinal Sarah plus que par les progressistes).

– Mythe des curés tous pédophiles.

– Mythe de la défense de la Vie par les catholiques pro-Vie.